Economie

La barre des dix millions de sociétaires franchie au Crédit Agricole

Le 24 janvier à Mâcon, le Crédit Agricole Centre Est a présenté ses traditionnels vœux au monde économique de Saône-et-Loire et tout particulièrement à l’agriculture et viticulture départementale.

Après avoir souhaité à tous ses meilleurs vœux pour l’année 2019, en espérant des « échanges fructueux et directs » avec tous, le président du conseil d’administration, Jacques Ducerf en a profité pour faire un point sur l’année 2018 écoulée. Si la France connaît un « essor économique » depuis maintenant trois ans, 2018 a néanmoins présenté quelques signes « d’inquiétudes » selon lui. En cause, le ralentissement économique, la politique Américaine, notamment la guerre commerciale entre les Etats-Unis d’Amérique et la Chine qui « marginalise l’Europe », le Brexit, les dettes publiques des Etats dont particulièrement celle de l’Italie, le « durcissement » de la politique monétaire… et en France, l’impact des mouvements sociaux sur l’économie nationale, une consommation des ménages restant « faible » avec pourtant et toujours un déficit de la balance commerciale. Ne voulant pas être trop pessimiste, Jacques Ducerf rappelait également les points positifs de l’année écoulée avec en premier lieu, l’investissement des entreprises qui est reparti à la hausse mais également une inflation « maîtrisée » ou encore des taux d’intérêts bancaires « bas ». Le tout devrait aboutir encore à une croissance de l’ordre de 1,6 à 2 %, même s’il faut « rester vigilant ».

Après avoir brossé ce portrait général de l’économie, le président du conseil d’administration faisait un focus sur l’activité du Crédit Agricole Centre Est qui confirme sa « très bonne trajectoire économique et financière ». Première banque en France, premier gestionnaire d’actifs financiers (Amundi), premier sur l’économie « verte »… c’est la « preuve que notre politique porte ses fruits », rappelait-il. Pas d’euphorie exagérée néanmoins car la banque est bien consciente « que le monde change » et que de nombreux pans de l’économie – et des familles derrière – sont à la peine. A l’exception d’une partie de la viticulture, Jacques Ducerf réaffirmait d'ailleurs son « attention toute particulière » au secteur agricole qui a, à nouveau, vécu une année difficile. N’oubliant pas ses « racines », la banque agricole « apporte des solutions pérennes » et conjoncturelles, comme le doublement de l’aide sécheresse mise en place par le Conseil Départemental.

Deux fois plus d’agences que le premier « concurrent »

Avec en région, un « maillage qui compte plus du double d’agence que notre premier concurrent », la banque coopérative, le Crédit Agricole a programmé d’investir 26 millions d’€ pour transformer son réseau d’agences en Saône-et-Loire. « A l’inverse de nos concurrents, nous croyons à la proximité », a insisté Jacques Ducerf. La banque finance également l’économie locale avec « plus de cinq milliards de financement » sur son territoire régional. La banque estime qu’un saône-et-loiriens sur deux est « client » direct ou indirect de ses services ou filiales. Mais ce dont était le plus fier, Jacques Ducerf – avec ses responsabilités nationales - était que le Crédit agricole ait « franchit la barre des 10 millions de sociétaires », preuve que « cette organisation fait la différence avec ses clients adhérents ». Reste que le mutualisme est mal compris par l’organisme de supervision des banques européennes (BCE) surtout dans un contexte de « durcissement » des exigences de solidité des banques dix ans après la crise financière (accords de Bâle I, II, III), grevant potentiellement le potentiel de développement banquier et financier des banques de services.
Heureusement, la Saône-et-Loire est forte de 500 administrateurs Crédit Agricole répartis dans 35 caisses locales. Ce qui lui permet encore de soutenir des centaines d’initiatives locales comme la Grande Saint Vincent tournante du cru Saint-Véran, les Trophées de l’Agriculture du JSL ou encore Euroforest en 2018. Plus régulier, le travail avec les Chambres consulaires – Agriculture, Industrie, Commerce, Artisanat - a été rendu visible avec l’organisation de sept Cafés de la création dans tous le département qui a permis de renseigner quelques 80 créateurs d’entreprises.
Périphérique à l’économie, quoique, le mécénat au Crédit Agricole a également déjà financé 17 projets et prévoit 3 millions d’€ dans les 5 ans à venir sur des sujets variés allant de la recherche médicale à la rénovation du patrimoine, comme l’atteste le soutien à l’anniversaire de l’Abbatiale Saint Philibert de Tournus qui célèbrera bientôt ses 1000 ans.



Année paradoxale

Le directeur général adjoint, Emmanuel Vey complétait ce tableau de l’année. Pour lui, 2018 fut « paradoxale » avec une perception de crise et de malaise et pourtant avec des indices économiques plutôt positifs. En Saône-et-Loire, le Crédit Agricole a financé les projets de 90.000 clients pour un total de 5 milliards d’€ dont environ 800 millions en direction de l’économie départementale. Mais dans le détail, des disparités se font jour. Comme l’avait évoqué Jacques Ducerf en agriculture et viticulture évidemment mais plus largement aussi avec des crédits pour l’équipement des entreprises en hausse (+12%, 15.000 dossiers) alors que la dynamique était jusque là plutôt tirée par le secteur du bâtiment, à la peine. D’ailleurs, la banque constate une « augmentation des défaillances » d’entreprises, signe que la « mutation climatique (sécheresse…), sociale et technologique » continue d’impacter tous les métiers. Une « incertitude » qui devrait se prolonger en 2019 malheureusement selon lui. La banque fait donc « évoluer ses métiers et services » aux clients. Mâcon est bien placé puisqu’abritant le pôle « digitalisation » de la banque qui s’apprête à lancer un prêt en ligne « de bout en bout, déclenché en quelques clics ». La banque soutient également les énergies renouvelables, comme le projet de méthanisation à Ciel, ou la volonté des agriculteurs de « diversifier leurs revenus », comme le projet de vins de France en plaine de Bresse.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter