• Loi EGAlim Pour le ministre, l’objectif de la loi sera rempli

    Alors que le projet de loi issu des Etats généraux de l’alimentation va être présenté en deuxième lecture au Sénat, le ministre de l’Agriculture a réaffirmé que l’objectif d’une meilleure rémunération des producteurs serait atteint, malgré les doutes émis par la profession agricole quant à l’efficacité des indicateurs de coûts de production tels que prévus par la loi. 

  • Le Herd Book Charolais lance son appli smartphone « au service de la filière »

    Le Herd Book Charolais vient de passer un nouveau cap dans la digitalisation du secteur en lançant une application smartphone. Avec ce nouvel outil, conçu comme une plateforme de services, c’est un pas significatif que fait le HBC, avec le souci d’anticiper la dynamique à l’œuvre dans les secteurs agricole et agroalimentaire.

  • Une vente d'agnelle Mouton Charollais moins bonne que l’an dernier

    Une vente d’agnelles charollaises inscrites a eu lieu le 13 septembre dernier à Charolles. 240 animaux étaient proposés provenant d’une quinzaine d’éleveurs adhérents à l’organisme de sélection du Mouton Charollais. 80 animaux ont trouvé preneur soit le tiers des effectifs.

  • La charolaise en fête les 29 et 30 septembre à Autun

    Le concours de reproducteurs charolais d’Autun se tiendra les 29 et 30 septembre à L’Eduen. 125 animaux sont attendus pour ce premier rendez-vous de la race en Saône-et-Loire. Une belle vitrine assortie de nombreuses animations.

  • Calamités : de nombreuses questions attendent des réponses !

    Depuis plus de trois mois, la sécheresse pénalise fortement l’agriculture de Bourgogne Franche-Comté. Si, aujourd’hui, le constat est partagé et tous les indicateurs météorologiques démontrent l’ampleur de ce fléau qui a touché une quinzaine de pays d’Europe dont la France, il faut maintenant apporter des réponses aux questions posées par les agriculteurs concernés par ces difficultés, réclame la FRSEA Bourgogne Franche-Comté.

  • Pâturage minimum : la filière laitière face à ses ambitions

    Bousculées ces dernières années par la houle des marchés laitiers de commodités, les laiteries françaises continuent de segmenter toujours plus leur marché intérieur du lait de consommation. Après les laits enrichis, équitables ou sans OGM, des laits garantissant un pâturage minimum des animaux apparaissent dans les rayons. L’initiative bretonne Lait de pâturage a fêté son premier anniversaire au Space à Rennes, le 12 septembre. D'autres démarches ont rapidement fleuri, mais en ordre dispersé, et proposent chacune une définition différente du «lait de pâturage»: 90 jours, 150 jours, 200 jours. Au risque de perdre le consommateur, s'inquiète l'interprofession laitière qui travaille actuellement à une harmonisation de ces allégations.

  • Halte à la destruction massive de l'alimentation

    C'est un édito de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania) qui va en partie dans le sens de ce que ressent également les filières agricoles. Richard Girardot, nouveau président de l’ANIA, propose un plan d’action offensif pour redonner aux entreprises alimentaires la place qui leur revient en France. Le combat de l’ANIA, pour les trois ans à venir, est clair. La priorité est à la lutte contre les attaques caricaturales et incessantes contre l’alimentation qui entrainent la destruction sans fin de la valeur. Voici son édito à destination de la presse le 11 septembre qui aura sans nul doute, malheureusement, du mal à avoir un large écho dans les média nationaux qui peuvent se sentir particulièrement visés...

  • Lycée de la nature et de la forêt du Velet intègre positivement ses élèves de seconde Nature Jardin Paysage Forêt

    Comme tous les ans, les élèves de la seconde Nature Jardin Paysage Forêt (NJPF) du Lycée de la nature et de la forêt du Velet, ont fait leur rentrée lundi dernier, à la découverte de leur nouvel établissement. Sous la responsabilité de leurs professeurs, ils ont participé à diverses visites visant à découvrir des activités professionnelles en lien avec leur formation.

  • Une conversion réussie dans la race Salers

    Début septembre, l’EARL de Chouix à Ville-Langy était le cadre d’une visite d’élevage organisée par l’association Salers de Bourgogne. L’occasion de découvrir une conversion à la race acajou fort réussie.

  • Une année tout simplement exceptionnelle

    Alors que les dernières parcelles finissent d’être récoltées en cette mi-septembre, les vendanges 2018 resteront incontestablement dans les mémoires comme un millésime sortant totalement de l’ordinaire. Après le Mâconnais et la Côte Chalonnaise, c’est au tour du Couchois et des Maranges d’afficher un large sourire.

  • La sécheresse prend une mauvaise tournure en Saône-et-Loire…

    Alors que le retour des pluies est sans cesse repoussé, la sécheresse est installée dans la plupart des secteurs de la Saône-et-Loire. Pour les exploitations qui n’ont pas vu de pluie depuis plus de deux mois, la situation a pris une tournure dramatique. Reportage.

Services

Recevoir la newsletter