FDSEA 71 (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles de Saône-et-Loire)

Président : Bernard Lacour

Directeur général : Thierry Igonnet

  • Maison de l'Agriculture
    59 rue du 19 mars 1962
    CS 70610
    71010 Mâcon Cedex
  • 03.85.29.55.30
  • fdsea71@fdsea71.fr

Articles liés

  • Egalim : le début d’un changement dans les relations avec les GMS ?

    Le 7 février dernier, le préfet de Saône-et-Loire avait convié l’ensemble des représentants (locaux et nationaux) des enseignes de grande distribution à venir échanger avec les représentants de la profession (FDSEA, JA et Chambre d’Agriculture) sur la mise en place des Egalim pour la filière bovine. Un dialogue instructif et une volonté affichée de faire évoluer les choses…

  • Le flou complet autour des Zones de non traitement (ZNT) riverains

    Le 12 février à Saint-Gengoux-de-Scissé, l’assemblée générale de l’Union viticole 71 ne pouvait pas faire l’impasse sur le grand sujet du moment : les ZNT. Le « flou » est complet et même les services de l’Etat n’ont su le lever. Au contraire, au fur et à mesure, que le dossier s’écrit, de nouvelles questions se font jour : que ce soit évidemment sur les traitements eux-mêmes mais aussi sur les conséquences sur le foncier, sous toutes ses caractéristiques (valeurs, baux, fermages…).

  • Grandes cultures : à l’heure des ZNT, communiquer positif

    L’assemblée générale de la section céréalière de la FDSEA de Saône-et-Loire s’est tenue le 7 février à Chalon-sur-Saône. Une grande partie de la réunion a été consacrée à deux des problématiques majeures du moment : les ZNT et les discussions autour de la future Pac.

     

  • Les éleveurs prennent la parole

    Le 30 janvier dernier, sept éleveurs laitiers et allaitants de Saône-et-Loire se sont retrouvés à Fontaines pour participer à une journée de formation sur la prise de parole sur le thème du bien-être animal. Une obligation presque de nos jours avec l'Agribashing et la remise en cause des pratiques d'élevage en particulier.

  • AG de la section laitière : Evolutions stratégiques

    Le 3 février dernier, s’est tenue l’assemblée générale de la section laitière de la FDSEA. En présence notamment de Daniel Perrin, administrateur à la FNPL. L’occasion de revenir sur de nombreux sujets qui font l’actualité laitière du moment.

  • EGalim La loi, c’est moi !

    « Nul n’est censé ignorer la loi » dit l’adage. Sauf que les lois se sont considérablement complexifiées avec nos sociétés modernes. La loi Egalim est la dernière grande loi venant réglementer le secteur agricole et plus largement la distribution alimentaire. Pour l’expliquer et comprendre tous les enjeux derrière, la FDSEA de Saône-et-Loire a organisé une journée de travail le 31 janvier à Blanzy, riche d’actions à mener à tous les niveaux. L’objectif restant inchangé : obtenir une plus juste rémunération pour les producteurs.

  • La FNB exhorte la filière bovine à s'organiser et à « changer de logiciel »

    Lors du congrès de la FNB (éleveurs bovins) les 5 et 6 février à Anse (Rhône), un consensus a émergé autour du projet de structuration porté par le syndicat. D'abord centré sur le Label rouge, ce projet d'AOP vise à regrouper l'offre pour gagner de la valeur. Un chantier titanesque pour une filière minée par la concurrence entre metteurs en marché.

  • La FNSEA a rencontré la Ministre de la Justice : Augmentation des attaques verbales et physiques commises à l’encontre des agriculteurs

    Face à l’augmentation des attaques verbales et physiques de plus en plus violentes, commises à l’encontre des agriculteurs en raison de leur activité d’éleveur ou de l’utilisation de phytosanitaires, et face à la banalisation de ce phénomène notamment dans les médias, Christiane Lambert et Jérôme Despey ont rencontré Nicole Belloubet la Ministre de la Justice, afin de déterminer comment il est possible de faire évoluer le droit dans le but de sanctionner plus durement ces actes.

  • Pour la section bovine de la FDSEA, il y a des raisons d’être optimiste

    En dépit d’une conjoncture toujours aussi décevante, un espoir semble se dessiner pour les éleveurs allaitants. Si les effets du plan de filière issu des EGAlim n’en sont qu’à leurs prémices, une révolution pourrait bien se profiler avec l’avènement de toutes nouvelles relations avec la grande distribution. Autre opportunité inattendue : le nouveau marché du carbone pourrait permettre aux élevages herbagers d’être enfin rémunérés pour leurs pratiques vertueuses.

  • EGAlim : Un article nommé désir

    Adopté en 2018 en pleine polémique sur les accords de libre-échange (UE-Mercosur, Ceta), l’article 44 de la loi Egalim entendait imposer qu’aucune denrée entrant sur le sol français ne soit cultivée avec des produits interdits dans l'Union Européenne (UE). Mais ce texte est resté jusqu’ici lettre morte, car il relève d’une compétence européenne. Synthétisant la position française sur le sujet, son objectif initial était de faire bouger les lignes au niveau européen et mondial, où plusieurs creusets existent pour limiter les distorsions...

  • FDSEA : Rester mobilisés tout en préparant le renouvellement syndical…

    Le dernier conseil d’administration de la FDSEA de Saône-et-Loire réuni ce lundi 20 janvier à Saint-Eusèbe a été l’occasion de faire un large tour des sujets d’actualités (stratégie syndicale sur les ZNT, révision des ZDS, procédure télécalams 2020,…) mais aussi de travailler d’ores et déjà à la préparation du renouvellement du réseau syndical, dans le cadre d’une année 2020 élective.

  • Reconnaissance de l’état de calamité agricole pour 332 communes du département et Ouverture de la téléprocédure de demande d’indemnisation pour les éleveurs concernés

    Suite à la sécheresse de l’été et de l’automne 2019, une partie des départements de la Côte-d’Or, de la Nièvre, de l’allier, de la Loire, du Rhône et de la Saône-et-Loire ont fait l’objet d’une reconnaissance de calamités agricoles pour perte de récoltes sur fourrages le 18 décembre 2019 par le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture (CNGRA). Pour la Saône-et-Loire : 332 communes de l’ouest, regroupées en 2 zones, en fonction du taux de perte, sont reconnues en calamité sécheresse sur fourrage (voir carte).

  • Cellule de lutte contre l'agribashing - Une convention FNSEA/JA/Gendarmerie Nationale/Ministère de l’Intérieur pour lutter contre « l’insécurité agricole »

    La nouvelle cellule de gendarmerie dédiée au monde agricole (Demeter) a été présentée officiellement par le ministre de l’Intérieur dans le Finistère, et vivement dénoncée par l’association L214. La convention va faciliter l’échange d’information entre les agriculteurs et la gendarmerie en vue de gagner en efficacité opérationnelle. Les atteintes aux biens dans le domaine agricole sont encore en hausse cette année.

  • Un CA de Section Bovine centré autour de la contractualisation

    Le dernier conseil d'administration de la section bovine de la FDSEA de Saône-et-Loire a consacré une large place à la contractualisation. L'occasion également d'écouter, Isabelle Sanrey sur « l’adaptation de la filière viande bovine face à un contexte en forte évolution », suite aux travaux menés par interbev Bourgogne-Franche-Comté.

  • La FDSEA de Saône-et-Loire mobilise tout le monde

    Le 9 décembre dernier à Chevagny-les-Chevrières, le conseil d’administration de la FDSEA faisait le point sur les dossiers de l’année et ceux de l’année prochaine, avec la Chambre d’Agriculture, les JA, les OPA du département ainsi que les administrations. En cette année élective à tous les échelons du réseau syndical, de nombreux sujets doivent être défendus.

  • ZNT : Le Gouvernement fixe des distances de sécurité ; la profession inquiète

    Le Gouvernement a décidé d’imposer des zones de non-traitement de 20 mètres, 10 m et 5 m variables selon les produits et les cultures, dans lesquelles l’épandage des produits phytosanitaires est interdit. Le dispositif est applicable dès le 1er janvier 2020, sauf pour les cultures déjà semées dont la date est reportée au 1er juillet 2020.

  • Sécheresses 2018 et 2019 Calamités et assurances en questions

    Les fortes sécheresses 2018 et 2019 ont été des épreuves de taille pour les exploitations de nos territoires, les près, les cultures, les animaux et les Hommes. Répétitives, elles posent de nombreuses questions sur les outils et les systèmes permettant habituellement d’atténuer l’impact de ces risques. Des assurances qui ne trouvent pas encore leur rythme au fonds des calamité qui reste incontournable en passant par les aides publiques exceptionnelles, il semble de plus en plus nécessaire que la prochaine Pac s’attaque aux lourdes conséquences du changement climatique.
    Retour sur les actions en cours et plus largement analyse des pistes qui devraient être étudiées avec Christian Bajard, président de la FDSEA de Saône-et-Loire.

  • Un barème calamité non adapté à la réalité du terrain

    Une réunion organisée conjointement entre la section ovine de la FDSEA et la commission ovine de la chambre d’Agriculture a eu lieu le 25 novembre. L’un des principal objectif de la réunion visait la révision des barèmes calamité pour l’année 2020. Les valeurs de produit brut théorique d’une brebis n’étant pas adaptées à la réalité du terrain. Conséquence, les exploitations ovines sont bien souvent inéligibles au fond de calamité.

  • Réinventer l’engagement au sein de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire

    Un travail conséquent sur la notion d’engagement a été mené au sein de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire. Elus et collaborateurs ont débattu lors de deux séminaires sur les apports, tant collectif, professionnel que personnel. Lors du dernier conseil d’administration de la FDSEA, plusieurs élus ont fait part de leur motivation sans occulter certaines contraintes.

  • Didier Talpin : le mérite agricole récompense un homme de terrain !

    C’est un authentique homme de terrain pour ne pas dire de terroir qui vient d’être promu Chevalier dans l’ordre du Mérite Agricole. Le 22 novembre dernier à La Comelle, c’est avec beaucoup d’humilité que Didier Talpin a reçu les hommages de la profession.

  • Mobilisation syndicale du 27 novembre 2019 : Mobilisation des agriculteurs : acte 3 !

    Près de 1.000 tracteurs pour bloquer Paris en ce mercredi 27 novembre. A leur bord, des agriculteurs en colère. En Auvergne-Rhône-Alpes et depuis la Saône-et-Loire, plusieurs centaines de paysans ont convergé vers Lyon afin d’organiser le blocage de trois des axes principaux d’accès à la capitale des Gaules. En fin de journée, les blocages se poursuivaient aux abords de Lyon.

  • Projet de ZNT riverains, un premier échange constructif entre les consommateurs et la profession agricole

    A l’invitation de la Chambre d’Agriculture, les organisations agricoles représentatives du département se sont retrouvées le 31 octobre dernier à Mâcon pour une réunion d’échanges avec des représentants des consommateurs. Si trop peu de représentants d’associations avaient fait le déplacement, le dialogue et l’échange n’en ont pas moins été constructifs sur les questions de voisinage et d’urbanisme.

  • Un nouveau DDT à l’écoute

    Le 23 octobre, Jean-Pierre Goron, nouveau directeur départemental des territoires (DDT), s’est déplacé dans les locaux de la FDSEA de Saône-et-Loire pour venir à la rencontre de son président Christian Bajard et de ses secrétaires généraux. L’occasion pour lui de découvrir l’agriculture du département, ses atouts et ses difficultés, et d’échanger sur le mode de fonctionnement entre l’administration et la FDSEA.

  • Les réseaux FNSEA/JA en action pour une bonne mise en œuvre des EGAlim

    Près de 250 personnes des réseaux FNSEA/JA se sont réunies le 15 octobre dernier à Paris pour partager leur vision du syndicalisme économique. La loi EGAlim, votée il y a près d’un an, est une boite à outils à disposition des agriculteurs et des filières. Cette journée fût donc l’occasion de présenter des exemples concrets d’expériences de terrain réussies, menées en commun entre le syndicalisme et les organisations économiques. Tour d’horizon non exhaustif.

  • 400 agriculteurs défilent à Mâcon

    Ils ont mis trois heures pour venir depuis Autun, le nord de la Saône-et-Loire, escortés par la police. D’autres de Bresse, du Charolais, du Brionnais, du Chalonnais… bref de partout. Ils étaient au final presque 400 agriculteurs et plus de 150 tracteurs a défilé tranquillement dans les rues de Mâcon au départ de la Maison Mâconnaise des vins.

  • Les dossiers de fonds avancent à la FDSEA de Saône-et-Loire

    Le 18 octobre, le bureau de la FDSEA de Saône-et-Loire s’est réuni à la cave de Buxy. Si les préparatifs de la mobilisation du 22 semblaient déjà bien avancés, l’essentiel de la réunion a plutôt porté sur les dossiers de fonds. Sécheresse, ZNT, EGAlim… avancent.

  • Visite sécheresse L’Ouest Chalonnais en calamité

    A l’initiative de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire, une visite d’exploitation a été organisée chez Jean-Pierre Bon, éleveur bovin allaitant à La Charmée dans le Chalonnais. Cette visite avait comme objectif de montrer aux élus présents, ce que les agriculteurs endurent depuis maintenant deux ans avec notamment deux sécheresses consécutives.

  • Mobilisation du 8 octobre à Chalon-sur-Saône Veut-on encore des paysans ?

    Alors que la période des travaux de saison n’y prêtait guère, environ 80 agriculteurs – jeunes en majorité – se sont mobilisés le 8 octobre à Chalon-sur-Saône à l’appel de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire. Histoire de savoir si les élus et pouvoirs publics « veulent encore des paysans en France ? » et de prendre à témoin nos concitoyens car demain, ces derniers vont finir par ne plus manger que des produits importés sinon.

  • FDSEA de Saône-et-Loire : ZNT rime aussi avec foncier

    Le 23 septembre à Blanzy, le conseil d’administration de la FDSEA de Saône-et-Loire a décidé de passer la vitesse supérieure et manifester contre les zones de non traitement (ZNT) et autres accords commerciaux (Ceta, Mercosur).

  • Le Sénat dit non à l'irrationnel entourant l'agriculture

    La FDSEA et les JA de Saône-et-Loire ont profité de la venue de Gérard Larcher, président du Sénat et troisième élu dans l’ordre de la République, pour l’alerter sur la situation complexe de l’agriculture de notre département, de la sécheresse actuelle aux conséquences désastreuses du Ceta pour notre économie locale.

  • la FDSEA de Saône-et-Loire sur tous les fronts

    Si la sécheresse s’impose depuis deux ans, les dossiers de fond continuent de changer profondément l’agriculture : traitements phytosanitaires et ZNT, bataille sur les revenus et EGAlim, concurrence déloyale et accords commerciaux (Ceta, Mercosur…)… La FDSEA de Saône-et-Loire continue de se mobiliser autour de tous ces dossiers. Interview de son président, Christian Bajard.

  • FDSEA de Saône-et-Loire : Pression maximum d’entrée

    Le 9 septembre à la ferme de Jalogny, la FDSEA de Saône-et-Loire s’est réunie, non pas pour un bureau de « rentrée » mais bel et bien pour faire le tour des dossiers qui n’ont cessé d’être traités. En premiers lieux desquels, la sécheresse évidemment qui continue de peser sur le moral et l'activité de tous. Les ZNT riverains, les questions autour du foncier, du photovoltaïque et autres dossiers locaux (Unesco Charolais, PNR Bresse, ZDS…) ont complété ce large panorama qui continue de mobiliser à tous les niveaux.

  • Zones de non-traitement : Lancement d’une consultation sur la distance entre champs traités aux pesticides et habitations

    Le 9 septembre, le gouvernement a mis en consultation un nouveau dispositif de protection des riverains vis-à-vis de l’utilisation des produits phytosanitaires. Il propose ainsi de fixer à 5 ou 10 mètres la distance minimale entre les habitations et les zones d'épandage de produits phytosanitaires. Pour Christian Durlin, administrateur de la FNSEA, ce texte manque de souplesse et ne s’adapte pas à la diversité agricole française mais aussi aux mesures de sécurité déjà mises en place pour protéger les riverains.

  • Grêle sur Issy l’Evêque : le point sur les démarches en cours…

    Suite aux orages de grêle qui ont touché le secteur d’Issy l’Evêque les 5 et 6 juillet, la FDSEA et l’ensemble des organisations professionnelles se mobilisent pour accompagner les exploitants touchés. Deux réunions de travail ont ainsi eu lieu avec la sous-préfète de Charolles, la première le 16 juillet à Issy l’Evêque, la seconde réunion a eu lieu le 6 août pour faire plus spécifiquement un point sur les questions liées à la gestion de l’amiante.

  • Etoile Sportive Prissé Mâcon Un club à l’image de son territoire

    L’Etoile Sportive Prissé Mâcon, de son petit nom l’ESPM ou juste Prissé Mâcon, est un club sportif de basketball évoluant depuis de nombreuses années à l’échelon national. Visant la montée en Nationale 1, le club de N2 mise d’abord et toujours sur la formation des joueurs locaux. Ce qui a le mérite de concilier résultats d’excellence et formation. Le public et les supporters en redemandent. Les sponsors et partenaires affluent. Le club prend d’ailleurs une teinte ressemblant de plus en plus à son économie locale dominante, la viticulture…

  • Une rentrée studieuse pour la section grandes cultures

    Le jeudi 22 aout, la section grandes cultures de la FDSEA a fait sa rentrée avec son premier conseil d’administration après un été sous le signe de la chaleur et de la sécheresse. Les dossiers syndicaux sont nombreux en cette fin août, mais la sécheresse et les ZNT riverain furent au centre des débats.

  • Grêle sur Issy l’Evêque : les attentes sont immenses, la tension palpable, …

    Suite aux violents orages de grêle des 5 et 6 juillet dernier qui ont frappé Issy l’Eveque et ses environs, la sous-préfète de Charolles, Hélène Geronimi a réuni le 16 juillet dernier l’ensemble des acteurs : DDT, Chambre d’Agriculture, FDSEA, JA, assureurs, etc… afin d’apporter des premiers éléments de réponse aux agriculteurs sinistrés. Des réponses jugées pas toujours à la hauteur des enjeux. Retour sur une réunion et sur des échanges parfois tendus.

  • Ceta et Mercosur : FDSEA + JA mettent la pression sur les députés pour un vote sans ambiguïté…

    Face à l’imminence du vote au sujet des accords Ceta (Canada) et Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay), la FDSEA et les JA de Saône-et-Loire avaient organisé une mobilisation à Charolles le 2 juillet dernier. En parallèle, un courrier avait été envoyé aux députés leur demandant de se prononcer sans ambiguïté en votant contre le Ceta dans un premier temps. C'est dans cette optique que la profession a rencontré plusieurs députés, Rémy Rebeyrotte le samedi 6 juillet puis Cécile Untermaier, le 12

  • Avec la sécheresse 2018 et celle potentielle en cet été 2019, ne pas spéculer sur la paille

    Après la sécheresse atypique de l’été 2018 se prolongeant à l'automne, à nouveau la France et le département commencent à redouter un nouvel été compliqué, pour les filières animales comme végétales. Alerté par ses adhérents depuis quelques semaines, le conseil d’administration de la FDSEA de Saône-et-Loire a insisté, lundi 24 juin à Lournand, sur la nécessaire solidarité entre éleveurs et céréaliers. La FDSEA propose de mettre en relation les agriculteurs intéressés pour contractualiser dans la durée. Un partenariat gagnant-gagnant sur le long terme qui permet d’éviter toute forme de spéculation inutile.

  • Congrès national Gaec et Sociétés : la Saône-et-Loire fait avancer le droit à l’essai

    Le congrès national de Gaec et Sociétés s’est tenu les 13 et 14 juin derniers en Saône-et-Loire. Durant deux jours, dans une ambiance conviviale mais très studieuse, en présence de représentants du ministre de l’Agriculture et des collectivités, les congressistes venus de toute la France ont défendu le droit à l’essai pour l’installation en société. Un concept sur lequel la commission départementale Gaec et Sociétés fait figure de pilote à l’échelle nationale.

  • Parc naturel régional de la Bresse : Pas sans la volonté des Bressans !

    Le 11 juin à Branges, deux cents personnes sont venues assister à une réunion d’information sur le possible Parc naturel régional de la Bresse. Organisée par la FDSEA, JA, les chambres consulaires dont la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire et la coopérative Bourgogne du Sud, les avantages et inconvénients ont été posés, devant plusieurs élus locaux venus écouter les débats orientés sur les volets activités et économies agricoles.

  • L’agriculture « peut être à nouveau le moteur de l’unité européenne » motive Christiane Lambert

    Quelques jours avant les élections européennes, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, rappelle la qualité des agricultures française et européenne, trop souvent décriées par les médias et les politiques, et souligne l'attachement des agriculteurs à l'Europe et à la Politique agricole commune (Pac), une politique dont les objectifs et les enjeux sont plus que jamais d'actualité. Voici sa tribune.

  • En vue des élections Européennes, FNSEA et JA font des propositions pour « plus et mieux d’Europe »

    Le 26 mai prochain, les citoyens européens éliront leurs représentants au Parlement européen. Des députés qui auront la lourde charge de poursuivre les négociations sur les budgets futurs de l’Union européenne, mais aussi de voter les textes de la future PAC. FNSEA et JA, qui estiment que l’agriculture est au cœur du projet européen, ont formulé leurs propositions pour « mieux d’Europe ».

  • Veuvage, le guide des démarches à effectuer

    Parce que le décès d’un proche est tout autant synonyme de douleur à gérer que de formalités à remplir, un guide est là pour accompagner l’entourage dans la chronologie des démarches à effectuer.

  • Le nouveau zonage ICHN entrera en vigueur dès 2019

    Au vu de l’importance des enjeux pour les exploitants des communes entrant dans le zonage, la FDSEA de Saône-et-Loire a voulu informer ses adhérents potentiellement concernés. Ainsi le 30 avril à Châtenoy-le-Royal, une réunion spécifique pour les exploitants des communes entrant en ZDS (Zones défavorisées simples) s’est déroulée.

  • Un travail en réseau qui paie au Congrès FNO en Ardèche

    Une nouvelle fois cette année, la section ovine de la FDSEA de Saône-et-Loire a fait le déplacement pour participer au congrès de la FNO qui se tenait à Vogüé en Ardèche la semaine dernière. Cette rencontre fut l’occasion pour les éleveurs de « travailler avec les autres régions pour défendre l’ensemble des systèmes ovins de France », ce qui constitue le leitmotiv de Michelle Michel, secrétaire général de la section ovine 71. C’est aussi l’occasion de « comprendre le fonctionnement des différents systèmes ovins et d’en apprendre d’avantage sur les conduites du département d’accueil ».

  • Section des bailleurs, la concertation pour un climat serein

    L’assemblée générale de la section départementale des bailleurs ruraux s’est déroulée vendredi 19 avril à Mâcon. En dehors du point sur les dossiers de l’année, une large place a été laissée à l’intervention d’experts fonciers agricoles venus rappeler l’importance d’établir un état des lieux en entrée et sortie de bail.

  • FDSEA et JA de Saône-et-Loire entendent bien continuer de faire bouger les lignes

    Lundi à Jalogny se tenait le premier bureau de la FDSEA de Saône-et-Loire sous la présidence de Christian Bajard. Les dossiers à l’ordre du jour étaient nombreux mais la continuité des équipes permet déjà d’avancer. ZDS, EGAlim, classement Unesco du Charolais-Brionnais (lire en page HH), renouvellement des générations, retours des congrès FDSEA et FNSEA… tour de table.

  • Les secrétaires généraux de la FDSEA reboostés pour poursuivre

    Fraîchement élu secrétaire général de la FDSEA 71, Anton Andermatt, éleveur en lait à comté en Bresse, à Savigny-en-Revermont, a participé la semaine dernière à son premier congrès national FNSEA. Il nous livre ici ses impressions sur ce congrès en compagnie d’un autre secrétaire général, Luc Jeannin, éleveur allaitant à Saint-Eugène dans l’Autunois qui avait déjà eu l’occasion de prendre part à des précédents congrès nationaux.

  • Au Congrès de la FNSEA, le syndicalisme agricole se veut un modèle de corps intermédiaire ?

    Alors que le mouvement des gilets jaunes poursuit tous les week-ends ses manifestations pour se faire entendre du gouvernement, la FNSEA a soulevé lors de son congrès la question de l’importance des corps intermédiaires dans la concertation et l’élaboration des décisions publiques, rôle que le syndicat exerce au quotidien au sein du monde agricole.

  • Rester acteurs de la suite des ÉGALim

    La table ronde traditionnellement organisée lors de l’assemblée générale de la FDSEA ne pouvait avoir d’autre thème cette année que celui des suites à donner aux États généraux de l’alimentation. Tant le problème de la juste rémunération des producteurs est criant. Tant les espoirs d’un changement de système à la suite des ÉGALim étaient immenses. Si, pour l’heure, les retombées directes déçoivent le monde agricole, le mouvement a malgré tout été enclenché... et doit rester soutenu.

  • Transmission des sociétés agricoles illusion ou réalité ?

    Le 20 mars avait lieu à Paris la journée nationale des commissions Gaec & Sociétés. L’occasion pour les membres de la commission de Saône-et-Loire de retrouver des représentants de l’ensemble du territoire pour échanger sur les thèmes qui touchent l'agriculture de groupe et autres sociétés agricoles. Le thème de la transmission des sociétés agricoles fût donc au cœur des débats.

  • Une année 2018 encore chargée pour l'agriculture de Saône-et-Loire !

    Impossible de résumer une année d’activités de la FDSEA de Saône-et-Loire. Des multiples services aux adhérents (juridique, emploi, fioul…) aux actions syndicales, en passant par les dossiers locaux comme nationaux, l’année 2018 a été encore plus chargée que d’habitude avec la tenue des EGAlim et surtout la sécheresse. La mobilisation aura donc été totale et continue. Ce travail explique la confirmation aux dernières élections chambre d’Agriculture pour la liste conduite avec les JA de Saône-et-Loire.

  • « Une belle aventure humaine » pour Bernard Lacour

    Au moment de clore l’assemblée générale de la FDSEA, les quatre secrétaires généraux, Marie-Odile Morin, Luc Jeannin, Lionel Borey et Christian Bajard ont tenu à rendre un chaleureux hommage à Bernard Lacour.

  • Cours d’eau Cartographie en cours pour la Bresse et le Chalonnais

    Dans le cadre du travail de concertation avec la profession, la FDSEA, en partenariat avec les services de la chambre d’agriculture, a organisé six réunions locales durant le mois de février. L’objectif de ces réunions était de valider la cartographie réalisée par la DDT et l’AFB (Agence Française pour la Biodiversité) sur les bassins versant de la Seille, de la Noue, de la Ténarre, de la Dheune, de la Corne et du Chalonnais.

  • Battue administrative à Marly-sur-Arroux ; les agriculteurs à la manœuvre avec les lieutenants de louveteries et les chasseurs.

    Depuis 18 mois, un contrat de confiance s’est établi entre FDSEA de Saône-et-Loire et la Fédération de Chasse (FDC) sur plusieurs zones problématiques de Saône-et-Loire. Les résultats sont dans l’ensemble positif avec des prélèvements à la hausse et des ententes entre agriculteurs et chasseurs localement pour diminuer les points noirs. Cependant des secteurs restent problématiques et à ce titre la FDSEA se mobilise avec l’administration pour faire bouger les lignes.  

  • Assemblée régionale de la FNO dans la Nièvre : rencontre et réflexion entre éleveurs de Bourgogne Franche-Comté

    La section ovine de Saône-et-Loire s'est déplacée à Garchy dans la Nièvre pour participer à l’assemblée générale des organisations départementales ovines de la région Bourgogne Franche-Comté, le 19 février dernier. A l'ordre du jour, la conjoncture de la filière ovine avec en particulier le Brexit, les campagnes de communication d'Interbev, les aides ovines et l'avenir pour la nouvelle Pac.

  • Assemblées Générales de syndicats locaux 2019 : la FDSEA de Saône-et-Loire au plus près des problématiques de ses adhérents…

    La période des Assemblée Générales de syndicats locaux communaux (SEA) ou intercommunaux (SIEA) touche à sa fin. L’occasion de faire un premier bilan, non exhaustif, et de revenir sur une période riche en échanges au sein du réseau. D’autant que chaque année le service syndical de la FDSEA de Saône-et-Loire participe à un nombre croissant de réunions locales, afin d’accompagner les adhérents dans leurs communes au plus près de leurs préoccupations.

  • Epargne de précaution : une victoire syndicale, une vraie avancée pour nos exploitations agricole et viticoles !

    Depuis plusieurs années la FDSEA et l’Union Viticole de Saône-et-Loire sont mobilisées sur le sujet de l’épargne de précaution. En effet, avec la multiplication des aléas climatiques ces dernières années (sécheresse en 2018, grêle et gel en 2017, etc…) la question de la gestion des risques est au cœur des préoccupations des producteurs. A la palette d'outils existants se rajoutent des nouveautés.

  • Conseil d’Administration de la FDSEA : mobilisé face à l’agri Bashing…

    Le conseil d’administration de la FDSEA de Saône-et-Loire s'est réuni le 11 février pour faire un large point sur les dossiers d’actualités. Un zoom a été fait sur le fonds de calamités avec deux axes : accompagner les exploitants pour leur télédéclaration d’une part et poursuivre le lobbying pour faire évoluer les critères du fonds de calamités d’autre part.

  • N’importons pas la viande que nous ne voulons pas dans notre assiette !

    Ce 19 février, la FNB et de JA national sont allés contrôler l’origine des viandes proposées aux consommateurs en restauration hors domicile (RHD). Ce secteur - en croissance - continue de privilégier majoritairement une viande d’origine étrangère. L’objectif était donc de faire respecter l’article 44 du projet de Loi Egalim qui oblige les produits importés à respecter les mêmes contraintes de production que les produits français.

  • Retour de balancier sur l'agribashing ?

    Dans un courrier envoyé le 1er février à tous les parlementaires – députés et sénateurs – de Saône-et-Loire, la FDSEA et ses sections spécialisés ont dénoncé avec force l’agribashing. Pour ne plus rien laissé passer, la profession agricole appelle les pouvoirs publics, dont le Préfet, à défendre l’élevage contre les attaques médiatiques, y compris sur les réseaux sociaux et contre les fake news. Les parlementaires sont interrogés sur les recours juridiques possibles, les questionnant en creux comment faire respecter la loi ou alors l’adapter si nécessaire.

  • Rencontre avec l’AFB et l’ONCFS pour connaître les solutions face à la nouvelle problématique du castor dans les ruisseaux de Saône-et-Loire.

    Suite à un problème de prairie inondée en raison d’un barrage de castor à proximité de Paray-le-Monial, un rendez-vous sur site a eu lieu directement sur la prairie d’un éleveur, et ce avec la participation de l’AFB (Agence Française de Biodiversité) et celle de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage). Face à cette situation complexe, l’éleveur a pu compter sur le soutien du réseau syndical. Un travail est en cours afin de trouver la solution sur ce cas particulier et pour d'autres à l’avenir face à ce problème grandissant.

  • Avec 62 %, un vote sans ambiguïté pour la liste JA+FDSEA aux élections chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire

    Les élections à la chambre d’agriculture ont connu leur épilogue mercredi 6 février lors du dépouillement des bulletins de vote. Les résultats sont désormais connus pour tous les collèges et donnent une majorité claire aux listes présentées par la FDSEA et les Jeunes agriculteurs de Saône-et-Loire. Le prochain rendez-vous est fixé au 25 février pour la session d’installation de la chambre d’agriculture de Saône-et-Loire.

  • La section bovine de Saône et Loire à Mende pour le congrès de la FNB

    Une nouvelle fois cette année la section bovine de la FDSEA de Saône-et-Loire s’est déplacée pour participer à Mende en Lozère au congrès de la Fédération nationale bovine (FNB) qui posait la délicate question : « l’élevage allaitant au carrefour de la décapitalisation ou de la rémunération ». Pour les représentants des éleveurs, il ne fait nul doute qu'ils se battront pour la seconde option, seule voie d'avenir.

  • Les représentants de la FNSEA reçus par le président de la République

    Le président de la République a reçu Christiane Lambert et Jérôme Despey, le 11 février, afin d’évoquer de nombreux sujets, notamment la Pac et le retour de valeur. Cette longue entrevue a aussi été l’occasion, pour Emmanuel Macron d'assurer aux représentants de la FNSEA qu’ils étaient des interlocuteurs dont il tenait compte.

     

  • Entrée en vigueur de la loi EGalim : Comment se comportent les distributeurs ?

    Le début de l’année 2019 est marqué par l’entrée en vigueur d’ordonnances issues de la loi EGAlim mais aussi par les négociations commerciales annuelles. Pour déterminer l’impact des EGAlim, il est nécessaire d’observer le comportement des distributeurs, qui pour certains fustigent ces ordonnances en déclarant qu’elles amputent le pouvoir d’achat. On note que s’ils semblent prêts à revaloriser les prix en amont, certains mettent également en place des dispositifs, légaux ou pas, pour contourner la loi.

  • La FNB présente au ministre ses propositions pour assurer l’avenir de la filière bovine

    Le 5 février, à l’occasion de l’ouverture de la séance publique du congrès de la FNB, Bruno Dufayet, président de la FNB, a présenté au ministre de l'Agriculture des solutions pour permettre à la filière bovine de sortir de la crise. La plus importante consiste à réformer l’interprofession afin de freiner les possibilités de blocage

     

  • Une communauté fédérée regroupant plus de 360.000 salariés agricoles !

    Envoyée pour la première fois en janvier 2014, la carte Campagne célèbre cette année ses six ans ! Depuis sa création, ce dispositif réunit les salariés agricoles au sein d’une même communauté, inédite et fédératrice. Loisirs, vacances, bien-être, sortie, vie quotidienne... des centaines d’avantages à retrouver toute l’année sur le site internet dédié : www.carte-campagne.fr.

  • Des résultats positifs sur la gestion des sangliers mais des points noirs perdurent

    Il y a un an, la FDSEA de Saône-et-Loire proposait une concertation plus poussée avec les chasseurs et la Fédération départementale (FDC 71) sur la commune de Toulon-sur-Arroux pour fixer un contrat de confiance entre agriculteurs et chasseurs. Des résultats positifs ont été constatés sur plusieurs secteurs. Malgré tout, des points noirs perdurent. Cela a conduit à réitérer l’opération.

  • Filière bovins viande : une loi qui pourrait tout changer !

    Lors d’une soirée débat à Toulon-sur-Arroux, le vice-président de la FNB Emmanuel Bernard a expliqué que la loi issue des EGALim pourrait bien renverser le rapport de force entre les éleveurs et la grande distribution.

  • Bientôt une marque de lait départementale ?

    Dans le cadre des élections de la chambre d’agriculture, la section lait de la FDSEA a tenu une réunion mardi 15 janvier au lycée de Fontaines. Au programme notamment, la réflexion autour de la création d’une marque départementale de producteurs.

  • Le marché du soja en alimentation humaine

    Dans le cadre des élections chambre, la section grandes cultures s’est réunie vendredi 18 janvier à Chalon-sur-Saône. L’occasion pour Bourgogne du Sud de présenter ses projets en matière de diversification pour ses producteurs via les protéines végétales et en direction de l’alimentation humaine.

  • Zone défavorisée simple (ZDS) Lundi, mardi, mercredi… pression max !

    C’est une nouvelle semaine de pression que viennent de vivre les services de la Préfecture de Saône-et-Loire et du Ministère de l’Agriculture au sujet du zonage ZDS qui exclue toujours injustement huit communes du Clunisois, limitrophes du Mâconnais. Lundi, 14 élus communaux ont démissionné. Mardi, trois sénateurs ont interpellé le Ministre, Didier Guillaume. Mercredi, une délégation FDSEA et JA a été reçue à Paris. La pression fut donc à son maximum. Bien que non couronnée de succès, la profession n’entends pas baissé les bras.

  • Une loi qui pourrait tout changer pour la filière bovins viande !

    « Les EGALim devraient déboucher sur une loi très structurante qui permettra d’attaquer la grande distribution quand elle ne respectera pas la loi. Ce que l’Etat ne peut pas faire, on le fera avec la justice ! », estimait Emmanuel Bernard, vice-président de la FNB, invité de la section bovine le 10 janvier dernier à Toulon-sur-Arroux.

  • Une construction du prix plus vertueuse

    Dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation, et de la loi qui en découle, la FNSEA et JA ont défendu un dispositif global afin de mieux répartir la valeur et améliorer la rémunération des producteurs. Pour cela, les deux organisations ont œuvré pour inverser la construction du prix, relever le seuil de revente à perte (SRP) et encadrer les promotions.

  • Pour les élections Chambres d’agriculture, « rester solides et mobilisés dans l'adversité », invite Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteurs

    Le 17 décembre dernier, JA et FNSEA ont lancé officiellement leur campagne pour les élections aux Chambres d’agriculture, sur le terrain. Durant le mois de janvier, les élus des deux syndicats se rendront dans les départements pour dialoguer avec les agriculteurs. À cette occasion, Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteurs, souhaite rappeler qu’il est nécessaire d’aller voter pour désigner les représentants syndicaux, mais aussi pour définir les orientations des Chambres. Si les difficultés sont nombreuses, il désire également insister sur la capacité du réseau JA et FNSEA à rester solide et mobilisé.

  • Fonds de calamités : plus de 12 millions d’euros annoncés pour la Saône-et-Loire

    Le CNGRA (Comité national de gestion des risques agricoles), réuni le mercredi 12 décembre, a validé la demande de reconnaissance en calamités agricoles sur une grande zone ouest du département. Ce sont ainsi 388 communes sur lesquelles les exploitants respectant les critères d’éligibilité pourront bénéficier du fonds de calamité. C’est une première étape dans ce dossier sur lequel la FDSEA et les JA restent mobilisés pour le secteur Est du département et les exploitations laitières et diversifiées…

  • Le maire de Versaugues auditionné pour avoir curé un fossé

    A Versaugues, des travaux de remise en état d’un fossé ont valu au maire de la commune d’être convoqué à la gendarmerie pour être auditionné. Une affaire de trop illustrant le climat détestable entretenu dans les campagnes par la police de l’eau.

  • La liste FDSEA et JA dévoilée pour les Elections chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire

    Pas de « trompette ni tambour » car l’heure est grave dans les fermes avec la sécheresse. L’humilité est donc de mise. Le 17 décembre à Lugny, la FDSEA et les JA de Saône-et-Loire ont présenté sobrement leur liste commune pour les élections à la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire qui se dérouleront en janvier 2019. Un mélange d’expériences et de jeunes dynamiques. La liste est à l’image du département : toutes les productions et tous les territoires sont représentés. Et ce pour optimiser le travail avec l’ensemble des forces vives du département, que ce soit les autres OPA ou les collectivités et acteurs économiques.

  • Redevance pour pollution diffuse : Stop à la fiscalité punitive !

    Ce Samedi 15 décembre la FDSEA 71 avait rendez-vous avec le Député Raphael Gauvain à sa permanence à Chalon-sur-Saône. L’occasion d’évoquer les différents sujets d’actualité, en particuliers sources de charges supplémentaires pour les exploitations.

     

  • Instruction tardive des MAEC : des conséquences dramatiques pour les exploitations

    Le vendredi 14 décembre, dans le cadre de l’appel à mobilisation nationale de la FNSEA et de JA National, les élus de la FDSEA de Saône-et-Loire avaient rendez-vous avec le député Rémy Rebeyrotte à sa permanence à Chagny pour évoquer les sujets d’actualités et tout particulièrement la problématique liée à l’instruction tardive des MAEC-SHP.

  • Assemblées Générales de CSEA : le travail entre agriculture et communautés de communes se concrétise…

    Les assemblées générales des dix-huit CSEA, Communautés de syndicats d’exploitants agricoles (lire encadré), se sont tenues ces dernières semaines à travers l’ensemble du département. Près de 400 adhérents de la FDSEA de Saône-et-Loire se sont déplacés pour venir échanger sur les sujets d’actualités nationaux mais surtout locaux avec les représentants des Communautés de communes.

  • FDSEA et JA rappellent leurs doléances au Préfet

    Ce 12 décembre, à l’appel de la mobilisation nationale de la FNSEA et des JA National, la FDSEA71 et les JA de Saône-et-Loire sont allés à la rencontre du Préfet de Saône-et-Loire, Jérome Gutton.

  • FDSEA et JA de Saône-et-Loire veulent avancer ensemble les pieds sur terre

    Lundi 10 décembre à Chevagny-les-Chevrières, FDSEA et JA de Saône-et-Loire étaient réunis pour « avancer ensemble les pieds sur terre », comme l’explique si bien leur slogan pour les élections à la chambre d’Agriculture. Ces dernières dérouleront en janvier 2019. Derrière, les enjeux sont majeurs pour l’agriculture départementale. Explications.

  • Agriculture et chasse : stop au sanglier !

    Stop au sanglier !C'est le principal message d'un communiqué commun signé de la FDSEA avec la Fédération des Chasseurs de Saône-et-Loire. Alors que la surpopulation du sanglier est plus que préoccupante en Saône-et-Loire, les deux organisation font front commun afin de sensibiliser les 12.000 chasseurs du département afin de baisser significativement les populations de sangliers.

  • Ambiance morose au congrès de l’AGPM

    Le congrès de l’AGPM (Association Générale des Producteurs de Maïs) s’est tenu à Mulhouse les 21 et 22 novembre. L’occasion pour des céréaliers de Saône-et-Loire de faire le déplacement afin de prendre la température de la filière maïs.

  • Bureau de la FDSEA : les dispositifs pour la sécheresse se mettent en place, le réseau en ordre de marche pour les élections Chambre d’Agriculture !

    Lundi 12 Novembre dernier s’est tenue à Jalogny une réunion de bureau de la FDSEA. Celle-ci-a permis en premier lieu de faire un point sur la sécheresse et les mesures mises en place : fonds de calamités, dégrèvements de TFNB, aides des collectivités… Il ne faut pas hésiter à se renseigner et utiliser tous les outils et leviers possibles.

  • Sécheresse : les dégrèvements de TFNB attendus à partir de mi-Novembre !

    Conscients de l’urgence de la situation liée à la sécheresse pour les éleveurs, la FDSEA et les JA ont obtenu de la DDFIP (Finances publiques) la mise en place rapide de dégrèvements de TFNB, et ce sans attendre le résultat de la procédure calamités agricoles. L’objectif est bien de pouvoir apporter rapidement un peu de trésorerie dans les exploitations. Retour en détail sur ce dispositif et les autres procédures encore en cours.

  • Avec cette sécheresse, la vraie « rupture » dès décembre ?

    Atypique à plus d’un titre ! Faire une énième réunion sécheresse un 25 octobre alors que le froid hivernal commençait à souffler, décidemment, 2018 restera longtemps dans les mémoires. Une nouvelle fois, les agriculteurs ont alerté élus et pouvoirs publics sur les conséquences actuelles et futurs. L’inquiétude est perceptible. Et les solutions concrètes pour nourrir les cheptels ne vont pas être simple à trouver, ne cachait pas Joël Limouzin, président du CNGRA, le Comité national de gestion des risques agricoles. Car la France semble avoir pris du retard par rapport aux Pays du… Nord, qui bien que non habitués à ces phénomènes climatiques ont – eux - tout de suite pris la mesure de la catastrophe annoncée.

  • Suppression des Exonérations de Taxes sur les Travailleurs Saisonniers : Rencontre avec le Député Rémy Rebeyrotte

    Grace à la mobilisation nationale, les députés ont adopté - le 25 octobre - un sous amendement dans le projet de loi des finances (PLFSS) 2019 portant sur une exonération complète jusqu’à 1.15 Smic des taxes sur les emplois saisonniers (TODE) et un allègement dégressif ensuite jusqu’à 1.6 Smic. De même, à partir du 1er Janvier 2019, un allègement des charges sur le personnel permanent devrait permettre la compensation de la disparition du CICE (Crédit impôt compétitivité emploi).

  • La nouvelle Sous-préfète de Louhans, à l’écoute du monde agricole

    Nouvelle sous-préfète de Louhans, Madame Pascaline Boulay était invitée par la FDSEA et JA de Saône-et-Loire pour venir à la rencontre des agriculteurs de son arrondissement ce 26 octobre. Au Gaec Denizet, chez Marlène Lonjaret et Fabrice Ridet à Montpont-en-Bresse, toutes les productions avaient répondu présentes pour évoquer la sécheresse, sans oublier toutes les autres problématiques locales.

  • Ruralité Interview de Luc Smessaert – Campagnon : « Un outil numérique pour recréer du lien en milieu rural »

    Créée à l’initiative, entre autres, de la FNSEA dans le cadre d’OpenAgrifood, la plateforme d’échanges de services en milieu rural, « Campagnon » est lancée le 1er octobre dans deux zones tests. Son objectif : recréer du lien dans les campagnes, tout en palliant les difficultés d’accès aux services en milieu rural. Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA et porteur du projet, nous parle de cette initiative.

  • Syndicalisme La FNSEA a rencontré le nouveau ministre

    Première organisation à rencontrer le nouveau ministre de l’Agriculture, la FNSEA juge positifs les premiers échanges qu’elle a eus le 18 octobre avec un homme au fait des dossiers agricoles et déterminé à défendre l’agriculture française.

  • GNR : vers la fin du tarif réduit ?

    Le projet de loi de finances pour 2019 prévoit de supprimer les tarifs réduits de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques dont bénéficient certains carburants comme le GNR.

  • Bureau de la FDSEA 71 : tous les leviers activés par rapport à la sécheresse…

    Le bureau de la FDSEA de Saône-et-Loire s’est réuni ce lundi 8 octobre à Jalogny pour faire un point sur les dossiers d’actualité. Si la campagne syndicale et les futures assemblées générale de CSEA de cet hiver ont été brièvement abordés, la sécheresse a fort logiquement occupé l’essentiel des débats. Point sur les dispositifs engagés et l’état des annonces à ce jour (mercredi)…

  • Contrat de solutions Une combinaison de solutions

    Le 28 septembre dernier à Ecuisses, devant les membres du Conseil de l’agriculture de Saône-et-Loire, une présentation du Contrat de solutions a été faite. Il n’y a pas une solution unique pour améliorer les pratiques agricoles, notamment en matière d'écologie, mais bien une combinaison de solutions face à de nombreux défis, pas qu'environnementaux d'ailleurs.

  • Suite aux Etat généraux de l’alimentation, pour les prix, « ne compter que sur nous »

    Le 28 septembre à Ecuisses, le conseil de l’agriculture de Saône-et-Loire s’est réuni pour faire un retour sur les Etats généraux de l’alimentation (EGAlim). Quelles sont les avancées pour l’agriculture et surtout comment en faire un levier pour améliorer le prix de vente des produits agricoles ? Pour répondre à ces questions capitales, Hervé Lapie, administrateur à la FNSEA est revenu sur ce dossier, dont il a en partie la charge au national.

  • Visites sécheresse : près de 400 éleveurs mobilisés pour mettre la pression sur les pouvoirs publics !

    Pour alerter les élus et les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation liée à la sècheresse, la FDSEA et les JA ont organisé quatre « visites sècheresse » ces dix derniers jours. Preuve s’il en fallait de l’inquiétude grandissante dans les campagnes, les éleveurs se sont déplacés en masse pour exprimer leur désarroi et leurs attentes lors de ces visites. Retour en images sur quelques moments forts.

  • La FDSEA et les JA de Saône-et-Loire avancent avec force et humilité pour les élections à la chambre d'Agriculture

    Le 24 septembre à Saint-Désert, FDSEA et JA de Saône-et-Loire se sont réunis pour préparer les prochaines élections à la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire. Avec force mais aussi avec beaucoup d’humilité, l’état d’esprit est au rassemblement de toutes les forces vives du département. Un constat s’impose néanmoins déjà. Du nombre de votants dépendra la représentativité de la profession que nombre d’opposants - à l’agriculture et à la viticulture - espèrent voir décliner pour malheureusement, mieux encore pouvoir l’attaquer.

  • Sécheresse : après la pré-tournée pour le fonds de calamités, place aux rencontres avec les élus

    Comme ces dernières semaines, l’actualité agricole du département est malheureusement phagocytée par la sécheresse et ses conséquences. Fortement mobilisée, la FDSEA a mené le 21 septembre dernier avec la DDT une pré-tournée « calamités ». Des rencontres sont prévues dans les jours qui viennent avec les élus et les pouvoirs publics sur des exploitations. En parallèle, les prises de position se multiplient…

  • La FNSEA et JA montrent leur opposition à la suppression du TODE

    Le 24 septembre, la FNSEA et JA ont publié un communiqué « pour montrer leur farouche opposition » à la suppression de l’exonération des cotisations sociales pour les employeurs de saisonniers (TODE) intégrée dans le projet de loi finance, présenté ce jour au Conseil des ministres.

  • Sécheresse : Que rien ne se perde !

    Le 21 septembre à Jalogny, le conseil d’administration de la FDSEA de Saône-et-Loire s’est réuni. La sécheresse a occupé la majeure partie des débats. La profession se mobilise tant sur le volet pouvoirs publics que sur les solutions techniques à apporter. Les autres sujets – comme les ZDS – n’en sont pas pour autant oubliés, bien au contraire.

  • Elections Chambres d’agriculture FNSEA et JA, un syndicalisme de projets

    La FNSEA et Jeunes agriculteurs ont présenté le 18 septembre leur projet en vue des élections aux Chambres d’agriculture. Dans un contexte compliqué pour l’agriculture, les deux organisations conjuguent leurs forces pour accompagner tous les agriculteurs de façon pragmatique et ambitieuse, comme le traduit leur slogan, « Avançons ensemble les pieds sur terre ».

  • Sécheresse : la « procédure calamités » est engagée

    Notre département est touché depuis début juillet par une forte sécheresse. Dans de nombreux secteurs, les exploitants affouragent depuis mi-juillet et l’inquiétude grandit à mesure que l’absence de pluie se prolonge. Bien consciente de la situation, la FDSEA de Saône-et-Loire est fortement mobilisée sur ce sujet. Rapide retour sur les actions en cours et à venir….

  • Calamités : de nombreuses questions attendent des réponses !

    Depuis plus de trois mois, la sécheresse pénalise fortement l’agriculture de Bourgogne Franche-Comté. Si, aujourd’hui, le constat est partagé et tous les indicateurs météorologiques démontrent l’ampleur de ce fléau qui a touché une quinzaine de pays d’Europe dont la France, il faut maintenant apporter des réponses aux questions posées par les agriculteurs concernés par ces difficultés, réclame la FRSEA Bourgogne Franche-Comté.

  • Programme chargé pour la CSEA du Grand Autunois Morvan

    La CSEA du Grand Autunois Morvan (Gam) s'est réunie ce 5 septembre au sein de la Communauté de Communes (CCGAM) afin d'évoquer notamment l'organisation de la Foire économique d'Autun qui se tiendra du 20 septembre au 23 septembre. Outre cette manifestation, différents sujets d'actualité ont été évoqué : révision du PLUI, sècheresse et dégâts de sangliers. 

  • L’Emploi partagé, une solution pour votre exploitation

    Les FDSEA - avec les organisations agricoles - encouragent depuis plusieurs années la mise en place des groupements d’employeurs départementaux. Ces derniers apportent une réponse opérationnelle aux problèmes de main-d’œuvre sur les exploitations agricoles. À la demande des responsables emploi de chaque département et des présidents des groupements d’employeurs départementaux, la région Bourgogne Franche-Comté a décidé de soutenir leur développement.

  • Sanglier, ragondin, bocage... : travailler ensemble pour être efficace

    En Saône-et-Loire, agriculteurs et chasseurs ont toujours su entretenir de bonnes relations de travail, de sorte à conjurer les excès quels qu’ils soient. A l’heure où les populations de sangliers se développent partout en France et que des espèces nuisibles comme le ragondin font peser un vrai risque de santé public, la mobilisation collective est plus que jamais incontournable. Explications avec le président de la FDSEA Bernard Lacour.

  • La profession monte au créneau contre la fin des exonérations Tode

    La FDSEA, les Jeunes agriculteurs (JA), l’Union viticole 71 et la commission employeurs de main d’œuvre de la FDSEA de Saône-et-Loire ont interpelé les parlementaires du département au sujet du projet du gouvernement qui envisage de supprimer les exonérations Tode, donc pour les travailleurs occasionnels. Les députés de Saône-et-Loire vont devoir se positionner pour tenter de maintenir la compétitivité des exploitations agricoles et viticoles afin de pérenniser les emplois liés.

  • "Touche pas à ma zone def !"

    Cet été, le Ministère de l'Agriculture a transmis le projet de carte des nouvelles zones défavorisées pour approbation à la Commission européenne. La future carte exclue huit communes du Clunisois : Berzé-le-Chatel, Bissy-sous-Uxelles, Blanot, Bray, Chapaize, Chissey-lès-Mâcon, Cortambert et Donzy-le-Pertuis. 29 exploitants sont concernés. Ils ne seront pas en mesure de supporter une telle perte financière... La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire soutenus par la Communauté de communes du Clunisois, les éleveurs et les maires des huit communes, ont décidé conjointement d'organiser une journée d'action et de communication sur cette révision avec le slogan "Touche pas à ma Zone Déf".

  • Rester focaliser sur le revenu et la compétitivité, rappelle Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

    En moins d’une semaine, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, accompagnée de Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteurs (JA), a rencontré le président de la République et le premier ministre. L’occasion de transmettre au gouvernement les revendications de la profession (voir première partie parue en page HH de notre édition du 3 août) et ses ambitions pour une agriculture qui monte en gamme, tout en étant compétitive.

  • « Nous jugerons l’action du gouvernement à l’aune des décisions qui seront prises »

    En moins d’une semaine, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, accompagnée de Jérémy Decerle, président de Jeunes Agriculteurs (JA), a rencontré le président de la République et le premier ministre. L’occasion de transmettre au gouvernement les revendications de la profession. Si la profession a trouvé les responsables politiques attentifs, elle souligne qu’elle attend les actes. Première partie de l'interview de Christiane Lambert.

  • Des visites terrain qui coulent de source sur la cartographie des cours d'eau

    La cartographie des cours d'eau avance sur le département : un bassin de plus cartographié cette année, celui du Mâconnais, de Romanèche-Thorins jusqu'à Jugy. Après une relecture des cartes en salle en avril par les agriculteurs, la FDSEA de Saône-et-Loire a organisé avec l'administration quelques visites de terrain vendredi 20 juillet, afin de clarifier le type d'écoulement pour certains linéaires qui posaient question lors des travaux sur cartes. Une méthodologie qui fonctionne plutôt bien !

  • Studieux en prévision d’une rentrée chargée !

    La participation nombreuse des administrateurs de la FDSEA ne laissait aucun doute, le 16 juillet à laives, cette dernière rencontre avant la trêve estivale était un temps fort. Entre une actualité chargée, l’aboutissement des Etats généraux de l'alimentation (EGAlim), la perspective des élections professionnelles et des dossiers importants pour l’agriculture : foncier, communication, agriculteurs en difficulté... les échanges ont été intenses. L’organisation de la journée pris en charge par l’administratrice du secteur, Eveline Perrousset a permis de concilier des travaux denses, la découverte de la commune présentée par Jean-Claude Becousse son maire et la découverte de l’exploitation d’Eveline et André Perrousset.

  • Emploi et Main d'Oeuvre : Quid de l’emploi de salariés mineurs ?

    Dès lors qu’ils ont 14 ans, des travaux saisonniers peuvent être proposés à des jeunes scolaires ou étudiants durant les vacances scolaires, sous réserve de respecter des règles particulières. Le point avec le service Emploi et Main d'Oeuvre de la FDSEA de Saône-et-Loire.

  • La Section bovine veut répondre aux attentes des consommateurs et de ses adhérents

    Comme chaque année après les foins, la section bovine de la FDSEA de Saône-et-Loire a réuni son conseil d'administration pour faire le point sur les dossiers en cours et le travail au quotidien des membres de la section. L'occasion pour les administrateurs présents d'échanger sur la démarche Eleveur et Engagé sur le département, ainsi que sur l'avancement du projet de Loi issu des Etats Généraux de l'Alimentation.

  • Révision des zones défavorisées simples : la carte est enfin stabilisée...

    Le gouvernement français a envoyé début juin à la Commission européenne la proposition de carte consolidée des futures Zones défavorisées pour approbation, en incluant les communes ajoutées au titre de l'homogénéité territoriale. En Saône-et-Loire, cette révision aurait pu être une totale réussite syndicale, avec dix années de travail de fond sur ce dossier et une majeure partie du territoire classée, si ce n'est que la réforme reste amère, avec l'injuste, l'incompréhensible exclusion de huit communes du Clunisois : Berzé-le-Chatel, Bissy-sous-uxelles, Blanot, Bray, Chapaize, Chissey-lès-Mâcon, Cortambert et Donzy-le-Pertuis.

  • Se mobiliser pour obtenir des résultats !

    Après la sortie des quotas laitiers et ces deux années de crise qui ont suivies, après de dures manifestations pour exprimer ce ras le bol, les États Généraux de l’Alimentation sont en cours de débats. Les députés, les sénateurs ont été mis à contribution pour inscrire dans la loi des mesures pour inverser le mécanisme de construction des prix, et redonner plus de poids aux éleveurs dans les négociations commerciales face à la grande distribution. Pour l’heure, personne ne sait si cette loi sera la solution pour sortir de la spirale infernale de baisse des prix et de valeur des produits agricoles.

  • BAIL RURAL ET DESTRUCTION DU BIEN LOUE : QUELLES SOLUTIONS ?

    Lorsqu’un preneur loue un bâtiment agricole (ou une plantation) à un propriétaire, il peut arriver que ce bien soit détruit de façon complète ou partielle par cas fortuit (tempête, incendie…).
    Se pose alors la question pour le preneur du devenir du bail et des obligations incombant à chaque partie. Le Code rural prévoit les différentes solutions envisageables aux articles L.411-30 et L.415-3 et 4. Un arrêt récent de la Cour de cassation est venu préciser l’incidence de la vétusté.

  • Loi issue des États généraux de l’alimentation Les sénateurs adoptent le projet de loi en première lecture

    Le 3 juillet, après une semaine d’examen, les sénateurs ont adopté le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous. Ils ont apporté des modifications au texte qui leur avait été présenté par la Commission des affaires économiques du Sénat. Ce qui n'augure en rien du texte final qui se décidera en Commission mixte paritaire...

  • Votre demande de remboursement TIC obligatoirement par Internet dès 300 €

    Les remboursements partiels de Taxe intérieure sur les carburants (TIC ; ex TIPP) sur le fioul lourd et le gaz naturel accordés aux exploitants agricoles constituent une aide de minimis agricole depuis 2015. Dès cette campagne 2018, les demandes de remboursement dont le montant excède 300 € doivent obligatoirement être réalisées par Internet.

  • La viticulture demande pardon pour le traitement phytosanitaire à proximité des enfants dans l'école de Bussières

    Une réunion publique s’est tenue mardi soir à Bussières suite à un traitement phytosanitaire de vignes à proximité de l’école, en présence des enfants. Les parents d’élèves avaient réclamé des explications. Le vigneron incriminé, présent, a reconnu sa faute et s’est excusé de ne pas avoir respecté le nouvel arrêté préfectoral, avouant ne pas le connaître. Maire, vignerons et parents d’élèves ont convenu de trouver des solutions locales. La réunion s’est terminée dans un climat relativement apaisé.

  • Suspension des actions en Saône-et-Loire, pour l’instant…

    Suite à la mobilisation syndicale nationale, FDSEA et JA de Saône-et-Loire ont démontré leur capacité à se mobiliser en ayant en plus l'appui de tous les français. Après la venue de Gérard Larcher, président du Sénat, les réseaux des FDSEA et JA poursuivent leurs actions auprès des élus et du Gouvernement dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation. La profession continue notamment de les alerter sur les intolérables distorsions de concurrence qu'entrainent les importations de produits ne respectant pas les règles Européennes et Françaises. Pour tirer un premier bilan des mobilisations, FDSEA et JA de Saône-et-Loire ont souhaité revenir sur les événements de la semaine passée. La suspension des actions ne signifie en rien la fin du combat.

  • Financement du Plan Bâtiment : un risque de pénurie inacceptable !

    Alors que les filières d’élevage, notamment en bovin allaitant et bovin lait connaissent toujours des difficultés importantes, avec des prix non rémunérateurs, il y a un vrai risque de manquer de financements pour le volet Bâtiments d’élevage du PCAE (Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles) dans les années à venir. Nous ne pouvons le tolérer.

  • Six Sénateurs à l’écoute, un temps d’échanges de débats apprécié qu’il convient maintenant de concrétiser !

    A la veille du débat sur le projet de loi des Etats Généraux de l’alimentation (EGAlim) en commission économique du Séna cette fois, une délégation conduite par le président, Gérard Larcher, accompagné de Sophie Primas et Anne-Catherine Loisier - respectivement présidente et membre de la commission des affaires économiques - est venue à la rencontre de la profession et de ses filières. La Saône-et-Loire a pu peser de toute sa force pour continuer de les convaincre de garder l'objectif initial : garantir un revenu décent à tous les agriculteurs.

  • Le Président du Sénat, Gérard Larcher, à la rencontre des agriculteurs de Saône-et-Loire

    A l'invitation des sénateurs du département, Gérard Larcher, le Président du Sénat, était en Saône-et-Loire ce lundi 11 juin. Une opportunité à l'heure de l'examen du projet de loi des Etats généraux de l'Alimentation et de l'agriculture. Le projet de loi EGAlim a débuté en commission des affaires économiques au Sénat ce 12 juin. La FDSEA de Saône-et-Loire et les Jeunes Agriculteurs du département ont organisé, en partenariat avec la chambre d'Agriculture, une visite d'exploitation dans le Charollais afin que les agriculteurs puissent lui faire part de leur ressenti, leurs attentes, leurs demandes...

  • Pour plus de pédagogie lors des contrôles en élevage allaitant

    Depuis l'année dernière, la section bovine de la FDSEA de Saône-et-Loire a mis en place des réunions "bout d'étable", en partenariat avec la Chambre d'Agriculture, la DDT et les corps de contrôles. En effet, la moitié des contrôles en identification bovine en 2017 ont conduit à des pénalités et représente donc un impact financier significatif pour les éleveurs concernés... L'objectif de cette rencontre est d'informer au mieux les éleveurs sur la réglementation en identification bovine et éligibilité à l'Aide aux Bovins Allaitants (ABA) pour diminuer ce taux de non conformité.

  • Le monde agricole mobilisé et motivé partout en France pour #SauverLesAgri

    Depuis la nuit du 10 au 11 juin, des agriculteurs ont bloqué, partout en France, des dépôts de carburants et des raffineries pour protester contre toutes les distorsions de concurrence. Depuis le début, bien soutenu par le grand public et même les ONG, la mobilisation battait son plein sur les seize sites. Les manifestants ont prouvé qu'ils étaient bien décidés à faire entendre leurs revendications. Pour Christiane Lambert et Jérémy Decerle, le gouvernement ne peut rester silencieux face à la question des distorsions de concurrence qui minent l'agriculture française et plus largement, d'autres pans de l'économie française.

  • Le Couchois est désormais reconnu en ZDS

    Le 23 mai à Dracy-les-Couches, la FDSEA 71 est venue présenter aux éleveurs du Couchois l’avancée des travaux sur la révision des Zones défavorisées simples. Après plusieurs années de travail de la profession et de ses responsables, le Couchois a été inclus au futur zonage. La carte est partie pour validation à l'Union européenne.

    Édith Bruneau

  • La section des éleveurs laitiers de Saône-et-Loire définit ses priorités

    Le 31 mai, un groupe de travail de la section laitière s’est réuni à Fontaines pour travailler à l’élaboration d’un questionnaire. Celui-ci sera prochainement adressé aux éleveurs laitiers du département pour recenser leurs attentes et mieux connaître les axes de travail envisagés.

    À suivre.

    Séverine Rémaque

  • « La France doit protéger ses paysans et son agriculture », réclame Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, et de Samuel Vandaele, secrétaire général de JA

    FNSEA et JA, organisent, à partir du 10 juin, une mobilisation nationale. Sur tout le territoire, les agriculteurs vont bloquer des sites stratégiques, symboles de concurrences déloyales. L’objectif est de pointer du doigt les incohérences du gouvernement et de faire entendre les revendications syndicales.

  • PCAE : un manque de lisibilité inquiétant !

    En marge de sa visite à La Chapelle-de-Guinchay par rapport au Plan Beaujolais, Sophie Fonquernie, vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture, a rencontré le 31 mai après-midi les présidents de section de production de la FDSEA 71 et des JA de Saône-et-Loire pour faire un point sur les dossiers de la compétence du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. L’occasion notamment d’évoquer le PCAE, un sujet de fortes inquiétudes pour la profession…

  • Mobilisation générale pour un premier avertissement

    " N’importons pas l’agriculture dont nous ne voulons pas ! ". Tel est le mot d'ordre lancé par la FRSEA de Bourgogne Franche-Comté, qui appelle clairement à une mobilisation générale pour un premier avertissement !

    L'éditorial de Frédéric Perrot, son président., qui témoigne du profond ras-le-bol qui a gangé le monde agricole dans son ensemble.

  • Dans un contexte d'attaques sur le métier, de l'importance de la communication positive !

    La commission des Agricultrices de la FDSEA 71 organisait les Lauriers d’Or, le 1er juin à Colombier-en-Brionnais au Gaec Malatier. Un moyen de remercier plusieurs instituteurs qui se sont particulièrement investis dans l’opération des Fermes ouvertes, dans leur préparation notamment en amont, et qui ont réalisé, avec leurs élèves, un livret suite à leur visite.

  • Avec les dernières propositions de Bruxelles, la Pac est en danger... de mort

    Alors que la Commission européenne a présenté ses propositions pour le cadre financier pluriannuel, la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale organisait une table ronde sur l’avenir de la Politique agricole commune. Le futur budget de la Pac et le "New Delivery Model" sont au cœur des préoccupations des députés…

  • Etats généraux de l’alimentation : Un projet de loi satisfaisant pour la FNSEA

    Le 30 mai, le projet de loi issu des Etats généraux de l’alimentation a été adopté par les députés. La FNSEA se félicite des avancées obtenues pour rééquilibrer les relations commerciales, même si certains points sont encore à travailler. Cependant, sur le sujet des produits phytosanitaires l’organisation met en garde contre les charges supplémentaires qu’entraineront certaines mesures. 

  • Pour les éleveurs bovins, la question qui s'impose est comment sortir de la spirale infernale actuelle ?

    Marquée par la présence du président de la FNB, Bruno Dufayet, la dernière assemblée générale de la section bovine a été largement consacrée à la démarche "Eleveur & Engagé". Las d’une filière incapable de rémunérer correctement leurs animaux, les éleveurs ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Anticipant en cela quelque peu le futur plan de filière né des états généraux de l’alimentation.

  • Plus que jamais le projet d’accord de libre-échange avec le Mercosur inquiète le monde agricole, notamment celui de l'élevage

    Alors que se tenait une nouvelle session de négociations entre l’Union européenne et le Mercosur, les organisations agricoles européennes ont rappelé leur opposition farouche à toute concession supplémentaire pour les produits sensibles et demandé l’examen « rapide » des résultats de la récente mission parlementaire consacrée à la situation sanitaire du secteur brésilien de la viande.

  • En lançant son Plan d'action Phytos, le Gouvernement a fait le choix de faire cavalier seul

    Une "version 2+" d’EcoPhyto sera dévoilée en juin, intégrant les priorités du plan d’action pour « réduire la dépendance de l’agriculture aux produits phytopharmaceutiques », ont annoncé les ministères de l’Écologie, de la Santé, de l’Agriculture et de la Recherche. Une nouvelle « litanie d’interdictions et de charges » pour reprendre l’expression de la FNSEA…

  • Plus que jamais la France est invitée à clarifier ses intentions en ce qui concerne son Agriculture, son élevage en particulier...

    La nouvelle est tombée brutalement d’un accord de libre-échange "modernisé" entre l’Union européenne et le Mexique comprenant de nouvelles concessions sur la viande bovine. Et cela alors que les promesses nées lors des Etats généraux de l'Alimentation semblent accoucher d'une souris... Aussitôt, la FNB a interpellé le président de la République sur sa stratégie et son ambition réelles pour l’élevage français.

  • Avec Pierre Bertin, l’Autunois et la profession perdent un précurseur

    Pierre Bertin s’est éteint à Autun le 20 avril à l’âge de 85 ans. Installé à Tavernay en 1960 avec son épouse Marie-Thérèse, Pierre fut une figure dévouée du monde agricole départemental : président d’USC, vice-président d’arrondissement, administrateur FDSEA, vice-président de la section des Anciens, membre de chambre… Mais l’éleveur morvandiau fut avant tout l’un des artisans du développement agricole de l’Autunois-Morvan.

  • Les statistiques permettent d'avancer tout et n'importe quoi...

    Quand on ne sait pas, on se tait. Quand on ne comprend pas, on en fait de même. Le bon sens de nos grands-parents n’est plus de mise dans une société en recherche de sensationnel permanent. Pour ne pas dire de surenchères. Zoom et démonstration avec les études statistiques.

  • Le Comité de développement agricole et rural du Chalonnais organise un voyage d'études en Italie, du 3 au 5 septembre. Avis aux amateurs !

    Partez à la découverte de la botte italienne ! Telle est l’invitation du Comité de développement agricole et rural du Chalonnais. Avis aux amateurs !

    Le CDARC (Comité de développement agricole et rural du Chalonnais) est un groupe d’exploitants qui met en place diverses actions pour tester et découvrir les différentes pratiques du monde agricole. Cette année, ses membres et la chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire ont décidé de partir à la découverte de l’agriculture européenne et plus précisément de l’agriculture italienne.

  • Agrément et contrôle des Gaec, ce qu'il faut savoir

    Le 30 mars, les membres de la formation spécialisée Gaec de la CDOA (Commission départementale d’orientation de l’Agriculture) de Saône-et-Loire ont participé à une journée régionale "Agrément et contrôle des Gaec" à Bretenière, pour mettre à jour leurs connaissances sur le sujet.

  • Avec le prêt à usage, la simplicité s'invite au service de l'Agriculture

    "Je te prête ce matériel !" ou encore "Je te prête cette parcelle pour un an !". Derrière ces phrases courantes se dissimule le contrat que le Code civil qualifie de "prêt à usage".

    Les usages de ce contrat sont très divers et plusieurs applications se rencontrent dans le domaine agricole tant sur le foncier que sur le matériel. Zoom sur ce contrat aux applications souvent méconnues concernant le foncier.

     

  • 72ème congrès de la FNSEA Le congrès « d’un syndicat de solutions »

    À l'occasion d’une conférence de presse, la FNSEA a présenté, le 22 mars, le programme de son 72ème congrès, qui se déroulera à Tours, du 27 au 29 mars. Après une journée et demie de huis clos, consacré aux échanges directs avec les adhérents, le syndicat a souhaité organiser, dans les séances ouvertes au public, des séquences tournées vers l’avenir.

  • Contexte agricole et réforme de la PAC : lettre aux producteurs de grandes cultures

    En cette période de crise qui affecte tous les producteurs de grandes cultures, toutes les productions, toutes les régions et tous les départements, nous voulons aujourd’hui vous assurer que nous agissons de façon résolue et déterminée auprès des Pouvoirs publics, en lien avec la FNSEA, pour défendre la valorisation de nos productions, la pérennité de nos exploitations et notre revenu.

  • L'Union viticole de Saône-et-Loire demande à l’Etat d'assumer ses règles

    Le 16 mars à Mâcon, en assemblée générale, l’Union viticole de Saône-et-Loire n’a pas manqué de pointer l’ambivalence de l’Etat et de ses règles. Les vignerons jugent que la « simplification » - promise par les Gouvernements successifs - consiste davantage à transférer les responsabilités afférentes - et le travail déclaratif - aux seuls vignerons, sans alléger en rien les procédures, pénalisant dès lors les "petites" structures. Une critique déclinée aux dossiers collectifs tels que la lutte contre la flavescence dorée (prospections, traitements…).

  • « Nous sommes un syndicat réformiste, progressiste, résolument tourné vers l’avenir, le monde bouge, nous aussi ! »

    Les 27, 28 et 29 se tiendra le congrès de la FNSEA à Tours, Centre-Val de Loire, il aura pour thème « Le monde bouge, bougeons ! ». Ce congrès sera le premier de l’équipe issue des élections de 2017. En amont du congrès Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, rappelle la volonté de la FNSEA de se positionner comme un syndicat porteur d’avenir, d’initiatives et de solutions. La présidente souhaite également ménager des temps d’échanges constructifs avec les élus des FDSEA et FRSEA. Elle sera présente demain à Blanzy pour l'Ag de la FDSEA de Saône-et-Loire. Une séquence sera également dédiée à la préparation des élections chambres d’agriculture.

  • Philippe Vuillot a fait son au revoir à la FDSEA 71, lui qui a rejoint la FDSEA du Rhône

    Le 12 mars, Philippe Vuillot, responsable du service économique et syndical de la FDSEA 71, organisait un moment convivial à l’occasion de son départ à l’attention des responsables professionnels et des collaborateurs du Groupe FDSEA 71, mais aussi des nombreux partenaires avec lesquels il a été amené à travailler au cours des sept dernières années. Et tous étaient venus nombreux. Bernard Lacour, président, l’a sincèrement remercié pour son caractère séducteur, son caractère commerciale, mais aussi atypique, trois caractéristiques qui ont marqué l’implication du travail de Philippe au quotidien.

  • Les bons gestes by FNSEA, pour apprendre à travailler dans une ferme grace à la réalité virtuelle !

    Disponible sur Android et iOS, "Lesbonsgestes by FNSEA" est une application informatique qui propose de vivre une expérience unique au cœur d’une exploitation agricole grâce à la réalité virtuelle. Ainsi, apprenez à adopter les bons réflexes en toute sécurité à travers différents ateliers qui vous permettront de vous glisser dans la peau d’un agriculteur.

  • La section des éleveurs laitiers a travaillé sur les dossiers d'actualité

    Le 2 mars, les administrateurs de la section des éleveurs laitiers de la FDSEA 71 se sont réunis à Fontaines. Après un rapide tour de table des prix payés par les laiteries en ce début d’année et le constat que les prix peinent à remonter, la séance de travail s’est orientée vers la définition des projets pour la section. La production laitière dans le département se maintient en terme de volumes, mais le nombre d’exploitants à tendance à baisser.

  • Les Agricultrices ont sorti leur ouvrage consacré aux conquante ans de militantisme au sein de leur commission départementale

    Ce jeudi 8 mars, les Agricultrices de la FDSEA 71 ont officiellement présenté le livret qu’elles ont réalisé à l’occasion des cinquante ans de leur commission syndicale. Cela se passait à Montchanin à l’Espace Tuileries où elles ont joué la pièce de théâtre "Talons aiguilles et bottes de foin", pièce qui a été filmée et qui sera projetée à l’issue de l’assemblée générale de la FDSEA 71, le mardi 20 mars à Blanzy.

    Oh, il ne s’agit pas tant de faire un livret à usage historique, mais bien davantage de fixer des mémoires, des souvenirs, des expériences accumulés chez les unes et les autres tout au long de ces cinquante dernières années. Des années de militantisme qui ont permis de faire émerger la question de la condition des femmes en Agriculture et de faire progresser leur statut, à force de persévérance, de mobilisation, de sensibilisation.

    Cinquante années qui honorent les femmes, mais aussi les hommes, qui ont œuvré à cette cause noble. Cinquante années d’expériences, de ressentis, mais surtout de réalisations. Parce qu’une chose est sûre, quand une femme s’empare d’un dossier, elle le mène à bon port.

    Alors, mesdames, soyez ici sincèrement remerciées pour votre engagement. Au bénéfice de toutes. Que dis-je ? De tous !

  • Des centaines de solutions concrètes dans le Contrat de solutions de la FNSEA

    Initiative lancée en novembre par la FNSEA et une trentaine d’organisations du monde agricole, le contrat de solutions est d’ores et déjà riche de près de 300 pistes d’action. Les organisations ont pour objectif une signature avant la fin du premier semestre 2018, en y associant le gouvernement.

  • GIEE de l’Autunois : un groupe technique pour progresser sur l’herbe

    Créé en 2015, le GIEE de l’Autunois a fait de l’optimisation des charges l’un de ses chevaux de bataille. Le groupe technique Herbe s’inscrit dans cette quête de pratiques plus économes et vertueuses. Prairies temporaires, pâturage tournant, entretien des prairies permanentes, complémentation des mâles, engraissement à l’herbe des femelles : des éleveurs de l’Autunois-Morvan testent ensemble de nouvelles approches adaptées à leur contexte pédo-climatique particulier.

  • Au Salon de l’agriculture à Paris, la FNSEA veut mettre en avant le collectif

    S’inscrivant dans le thème du salon de l’agriculture, la FNSEA entend mettre en avant toutes les facettes positives du métier d’agriculteur à l’occasion des dix jours que vont durer l’évènement, du 24 février au 4 mars, sans oublier de tenir un discours franc sur les difficultés et les incompréhensions vis-à-vis des politiques qui viendront arpenter les allées du salon. 

  • Avec le nouveau Plan Loup, la FNSEA dénonce une « ruralité sacrifiée »

    Le ministère de la Transition écologique a publié son Plan loup et activités d’élevage pour 2018-2023. Il limite à 40 le nombre d’abattages autorisés sur l’année 2018. Ce plan d’action est loin de satisfaire les éleveurs inquiets, qui dénoncent notamment la conditionnalité des indemnités. 

  • Au congrès de la FNB, les éleveurs bovins ont réclamé plus de cohérence dans les décisions politiques

    Si le modèle d’élevage français est l’un des plus vertueux, ses qualités sont insuffisamment reconnues au niveau national comme international. Au-delà du nécessaire travail des éleveurs pour valoriser leur métier, le secteur a besoin d’un message politique cohérent de la part du Gouvernement français. Le congrès de la FNB a été l’occasion de le rappeler…

  • Dans les négociations UE/Mercosur, la balle dans le camp sud-américain

    Après les terribles concessions de Bruxelles sur la viande, les négociations de libre-échange avec le Mercosur se heurtent encore à une série d’obstacles, notamment l’ouverture du marché du bloc sud-américain aux produits laitiers et au secteur automobile européens. La balle est dans le camp du Mercosur qui attend plus encore de Bruxelles…

  • La section céréalière de la FDSEA 71 entend aller chercher de la valeur ajoutée sur les marchés céréaliers

    La section céréalière de la FDSEA de Saône-et-Loire tenait son assemblée générale le 2 février dans les locaux de Bourgogne du Sud à Chalon-sur-Saône. L’occasion d’une vision exhaustive des nombreux sujets d’actualité. Dans un contexte économique toujours difficile pour les producteurs, la recherche de valeur ajoutée - y compris en circuits longs - est la priorité de nos zones intermédiaires.

  • Dans un contexte de crise, la FNB s'apprête à tenir son congrès national les 7 et 8 février...

    La FNB tiendra son congrès les 7 et 8 février autour d’un thème central : les incohérences politiques, entre accords de libre-échange qui feront entrer sur le territoire européen de la viande produite dans des conditions moins strictes qu’en France, et la volonté affichée, à travers les États généraux de l’alimentation, de préserver un modèle d’élevage français qualitatif et durable…

  • Les éleveurs bovins sont dans une situation alarmante...

    Une fois encore, la section bovine de Saône-et-Loire alerte sur la situation des éleveurs bovins du département… Une situation alarmante sans perspective, si ce ne sont celles qu'offrent la démarche "Éleveur & engagé"...

  • 2018 s'annonce comme une année chargée pour notre agriculture...

    Lors d’un déplacement fin décembre, la présidente de la FNSEA a fait le point sur les dossiers en cours, dans la lignée notamment des Etats généraux de l’alimentation. Si les agriculteurs ont obtenu un certain nombre d’avancées, la vigilance reste de mise.

     

     

  • Début d’année studieux pour la production laitière régionale

    Les 4 et 5 janvier, les membres de la section laitière de la FRSEA Aura se sont retrouvés en Haute-Loire pour parler de la réorganisation régionale. Partout, les problématiques qui se posent à l'élevage laitier sont les mêmes... D'où l'importance d'une approche coordonnée pour une meilleure efficacité.

  • Une année 2018 porteuse d’espoir dans les Vœux de la FNSEA

    Après plusieurs années de crise, 2017 et ses Etats généraux de l’alimentation redonnent de l’espoir à la profession agricole. Pour la FNSEA, l’année 2018 doit permettre aux agriculteurs de retrouver des prix justes, pour soutenir également les évolutions et les projets qui répondent aux nouvelles attentes de la société. 

  • En pleine négociation avec l'Europe, mais aussi les Etats-Unis et la Russie, le Brésil cherche à redorer son blason en matière de viandes...

    Alors que les eurodéputés "agricoles" du Parlement européen envisagent la création d’une commission spéciale sur la situation et les contrôles sanitaires de la viande au Brésil, Brasília vient d’annoncer le lancement d’un programme national destiné à rétablir la réputation du secteur auprès de ses clients sur le marché international.

  • Lors de sa visite à Sevrey, le préfet a déploré des règles du jeu trop instables

    Le 21 décembre, le préfet de Saône-et-Loire, Jérôme Gutton, s’est rendu sur l’exploitation laitière de Jean-Pierre Diconne à Sevrey. La FDSEA et les JA de Saône-et-Loire y ont abordé de nombreuses thématiques : conjonctures céréalière et laitière, ZDS, problème de voisinage… Après ses visites viticoles, celle en élevage charolais, puis son déplacement à Louhans avec le ministre de l’Agriculture, le préfet de Saône-et-Loire a « parfait sa culture générale » sur l’’agriculture et la viticulture départementales.

  • Bruxelles est prête à tout pour conclure un accord de libre-échange avec le Mercosur

    L’Union européenne et le Mercosur entendent conclure leurs pourparlers de libre-échange « sinon à la fin de l’année, en début d’année prochaine ». En tout cas, pour y parvenir, les négociateurs européens améliorent toujours davantage leur offre d’accès au marché pour les produits agricoles sensibles… Et manifestement qu’importent les conséquences, pourvu qu’il y ait accord…

  • Consommateurs, producteurs : #TousTrompés !

    Notre alimentation mérite des règles du jeu équitables, alors stop à l'hypocrisie ! Les agriculteurs placent une fois encore élus et gouvernants devant leurs responsabilités. Et ils en ont…

  • Président de la CSEA du Grand Chalon, Benoît Regnault se réjouit de ce que permet cet échelon dans la défense des intérêts de la profession face aux communautés de communes

    Sur la commune de Fragnes La Loyère dans le nord Chalonnais, Benoît Regnault exploite au sein d’un Gaec de trois associés en polycultures et élevage. Une structure diversifiée initialement orientée en grandes cultures et en viticulture qui a amené l’exploitation à développer la production de volailles (poulets et poules pondeuses) ainsi que celle de pomme de terre.

     

  • La Prestation de service internationale ? Oui, mais pas n'importe comment !

    Les Prestation de service internationale (PSI) en viticulture et en agriculture sont possibles, mais pas n’importe comment. Pour faire le point sur l’état de la réglementation et rappeler les points de vigilance, une réunion était organisée le 14 novembre à Mâcon. Retour.

  • Les informations sur l'ICHN 2017 sont enfin connues...

    Le ministère de l’Agriculture a publié l’instruction technique qui définit les conditions réglementaires d’accès à l’ICHN (Indemnité compensatrice de handicaps naturels) au titre de la campagne 2017. Ce qu’il faut en retenir…

  • A quelles aides peut-on prétendre en tant que ressortissant MSA en matière de santé, de famille et de retraite ?

    La commission des Agricultrices de la FDSEA 71 organise un après-midi d’informations sur le thème des aides auxquels les ressortissants MSA peuvent prétendre en matière de santé, de famille et de rtraite. Cette réunion est organiosée en partenariat avec la section des Anciens exploitants et les Jeunes agriculteurs.

    Cette réunion sera animée par Alain Lagneau de la MSA de Bourgogne et aura lieu le mardi 14 novembre à 14 h 00 à la salle des fêtes des Bizots. Elle est ouverte à tous.

     

  • La crise agricole continue à faire ses ravages dans une indifférence quasi générale

    La crise agricole est installée et se poursuit dans une semi-indifférence générale, les feux de l’actualité étant monopolisés par maintes autres sujets… Pourtant, la crise est là et bien là comme en témoigne un agriculteur dans un récent courrier qui nous a été adressé. Un témoignage qui pose question sur la gestion de cette crise…

     

  • Faire respecter la loi contre la violation de propriété privée des anti-viandes !

    Le vice-président de la FDSEA pour le Pays du Charolais-Brionnais et le président des JA de Saône-et-Loire, respectivement Jean-François Lacroix et Joffrey Beaudot, avaient invité la députée, Josiane Corneloup à venir échanger avec les agriculteurs de sa circonscription sur les problématiques qui touchent l’agriculture de son territoire.

  • Les agriculteurs à Paris pour sensibiliser les Parisiens sur le juste prix payé aux agriculteurs

    « Votre alimentation a un prix, Notre métier a un prix » c’est porteur de ce message que, le 11 octobre, les agriculteurs de la FNSEA et de JA sont venus de 11 régions afin de renouer le lien avec les consommateurs parisiens mais aussi pour les sensibiliser sur le prix payé aux agriculteurs. L’objectif était aussi d’interpeller le Président de la République en amont de sa déclaration dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation, qui a eu lieu le soir même.

  • La section des éleveurs laitiers passe en revue l'actualité du secteur et reste vigilante

    Depuis 2015 et la fin des quotas laitiers, les producteurs français sont dans le flou. Même les plus performants se posent des questions sur leur avenir. Au lendemain des annonces faites lors de la clôture du 1er chantier des Etats généraux de l’Alimentation (EGA), Stéphane Convert, président de la section des éleveurs laitiers de la FDSEA 71, revient sur la situation de la filière laitière en Saône-et-Loire.

  • Raphaël Gauvain est venu à Saint-Boil pour peser ensuite dans les débats parlementaires sur l'agriculture

    Nouveau député de la cinquième circonscription de Saône-et-Loire, Raphaël Gauvain était invité par la FDSEA et les JA de Saône-et-Loire pour prendre le pouls de l’agriculture. Au Gaec de la Voie Verte, toutes les productions - élevage, lait, cultures, viticulture… - ont pu évoquer leurs problématiques locales, sans oublier les grands dossiers nationaux.

  • Sans cesse remettre l'ouvrage sur le métier, c'est là le travail au quotidien du réseau syndical. Précisions sur la stratégie mise en œuvre

    En cette rentrée et au-delà de la crise, force est de constater que notre profession fait l’objet de nombreuses attaques sur des sujets aussi divers que l’existence même de l’élevage, celles de l’usage du glyphosate ou encore la consommation de vin… Dans ce contexte, quelle stratégie adopter ? Précisions de la FDSEA et des JA 71.

     

  • Le Conseil fédéral de la FDSEA inscrit cette rentrée sous le signe de l'offensivité

    Le conseil fédéral est un temps fort de la vie du réseau syndical. Compte tenu des tensions des dernières semaines : "Nuit debout", glyphosate, centre d’allotement et de la morosité ambiante…, on pouvait craindre une ambiance pesante. Force est de constater qu’en dehors de légitimes moments de colère, c’est vers les enjeux de demain que les participants se sont tournés.

     

  • Vigilance : les vols en exploitation sont nombreux...

    Depuis le 2 septembre, un phénomène émerge de vols d'équipements sur engins agricoles stationnés dans les exploitations, plus particulièrement des GPS. Un phénomène qui est constaté sur l’ensemble de la région Bourgogne Franche-Comté. Les auteurs agissent sur des lieux isolés, de nuit, et prélèvent les objets dérobés proprement (découpe nette des câbles de connections). L'ensemble des tracteurs agricoles visés par les auteurs sont pour l’heure de marque John Deere équipés de système GPS amovibles. La Gendarmerie demande aux agriculteurs de redoubler de vigilance et de signaler aux forces de l'ordre tout comportement suspect dans votre environnement.

  • Stigmatisation du vin, le tire-bouchon de trop !

    L'Institut national du Cancer (Inca) et le ministère de la Santé ont lancé début septembre (lire notre édition du 15 septembre en page 12) une nouvelle campagne d'information contre le cancer.

  • Analyser la situation du Centre d’allottement à Digoin

    La demande d’autorisation déposée par Daniel Viard en vue d’exploiter un élevage de bovins destinée à la préparation des animaux à l’exportation situé à Neuzy sur la Commune de Digoin provoque nombre de réactions, de polémiques et un véritable emballement médiatique. La FDSEA et les JA de Saône-et-Loire ont publié un communiqué que voici en intégralité.

     

  • A l'ouverture des Etats généraux de l’alimentation, la FNSEA fait entendre sa voix

    A l’ouverture de l’atelier 5 des Etats généraux, le 29 août, les représentants de la FNSEA ont décidé de s’adresser directement aux citoyens en distribuant des produits français, devant le ministère de l’agriculture pour rappeler le lien inexorable entre agriculteurs et consommateurs. La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a tenu à rappeler ce que la FNSEA défendra : rééquilibrer les relations au sein de la filière et redonner de la valeur aux produits français et à leur qualité.

  • Quels salaires pour les vendanges ?

    Les salaires vendanges 2017 ont été fixés lors de la commission mixte paritaire qui s’est déroulée le 13 janvier 2017.

  • Tout savoir sur le contrat vendanges 2017

    Nous vous rappelons que la loi du 29 décembre 2014 n’a pas abrogé le contrat vendanges mais elle a supprimé l’exonération partielle de la part salariale des cotisations d’assurances sociales à laquelle il ouvrait droit. Le seul « avantage » qui persiste à conclure un contrat vendanges plutôt qu’un contrat saisonnier réside dans la possibilité d’embaucher des salariés et des fonctionnaires pendant leurs congés payés. Le contrat vendanges est un contrat de travail à durée déterminée et à caractère saisonnier.

  • Coup de gueule estival au sujet de l'Agriculture et de l'avenir de son ministère...

    Et si Stéphane Travert était le dernier ministère de l’Agriculture de la France, grande puissance agricole et agroalimentaire. Un cauchemar ? Pourtant, certains en rêvent et envoient des ballons d'essai estivaux... Alors, coup de gueule estival dans un pays qui semble avoir délibérément choisi de ne pas jouer ses atouts...

     

  • Face à l'impasse budgétaire dans laquelle les aides la Pac sont plongées, le ministre a tranché... au détriment des paysans

    Le 27 juillet, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a fait part de la décision du gouvernement de transférer 4,2 % des crédits du premier pilier de la Pac (Politique agricole commune), consacré aux aides à l’hectare, vers le second pilier, celui des aides ciblées. Les agriculteurs s’estiment lésés par cette décision qui affaiblit le montant des aides perçues par le plus grand nombre.

     

  • Les salaires des vendangeurs pour 2017

    En Saône-et-Loire, tout semble indiquer que les vendanges seront, cette année encore, précoces. Aussi, c’est dès maintenant que les vendangeurs se recrutent… Précisions utiles.

     

  • Le ministère de l'Agriculture serait bien inspiré de ne pas réformer la Pac en 2018 à mi-parcours...

    « La dernière réforme de la Pac a fait l'objet en France d’une mise en œuvre délicate, longue et complexe », rappelle fort à propos la FNSEA dans un courrier adressé au ministre de l’Agriculture au sujet de la révision à mi-parcours, en 2018, de la Pac actuelle. De fait, en juillet 2017, les agriculteurs français viennent seulement de recevoir la notification de leurs portefeuilles de DPB pour l’année 2015, pourtant règlementairement prévue au plus tard le 1er avril 2016…

     

  • Les Etats généraux de l'Alimentation s'ouvrent à peine que déjà ils font craindre le pire

    Le volet des États généraux de l’alimentation qui portera sur une « alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous » fait craindre à la profession de nouvelles contraintes de production. En particulier si ces contraintes ne sont pas valorisées commercialement comme ce fut notamment le cas, à la suite du Grenelle de l’environnement, avec la mise en place du plan EcoPhyto…

     

  • Faire un testament suppose le strict respect de certaines règles

    Le testament est un acte que la loi qualifie de "libéralité" permettant de léguer des biens à une ou plusieurs personnes, dans le respect des règles propres à ce type d’acte fixées par le Code civil.

    Un arrêt récent de la Cour de cassation (juin 2017) donne l’occasion de revenir sur les principales règles concernant les testaments.

     

  • L’agriculture est déjà en transition, rappelle la FNSEA à Nicolas Hulot

    La FNSEA a rencontré le 10 juillet le ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, pour faire le point sur les grands dossiers liant agriculture et environnement. Au-delà des sujets d’actualité comme les Etats généraux de l’alimentation ou la prévention des aléas climatiques, l’organisation a voulu rappeler au ministre que l’agriculture fait évoluer ses pratiques depuis de nombreuses années. 

  • Les agriculteurs doivent prendre la parole », invite Luc Smessaert pour la Fête des moissons

    Pour la deuxième année, le réseau #Agridemain, qui regroupe 15 organisations du monde agricole, incite les agriculteurs à organiser une fête des moissons pour mieux faire comprendre à leurs voisins les réalités de leur métier. Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA et coordinateur de la plateforme #Agridemain, rappelle les enjeux de cette communication positive.

  • Les élèves de Bissey-sous-Cruchaud découvrent une exploitation caprine

    Il n’est jamais trop tôt pour dispenser la bonne parole. C’est à Chissey-lès-Mâcon, sur l’exploitation de La Truffière, que vingt-quatre enfants de l’école primaire de Bissey-sous-Cruchaud ont pu découvrir l’univers propre à un élevage caprin. Avec, également, la transformation du lait et la vente de fromages dans le magasin.

  • Remettons les pendules à l’heure !

    Le 21 juin, le préfet de Saône-et-Loire a visité une ferme d’élevage à Donzy-le-Pertuis à l’invitation de la FDSEA et des JA de Saône-et-Loire. Avec la chambre d’Agriculture, la profession a ainsi fait un point précis sur la révision des Zones défavorisées simples (ZDS) puis, plus largement, sur l’actualité de l’agriculture et de la viticulture. Pac, MAEC, prairies sensibles, Natura 2000… Entre élevage et viticulture, il me faut remettre certaines pendules à l’heure.

  • Un vrai plan protéines en France, ça doit marcher !

    Le syndicalisme l’affirme haut et fort : un vrai plan protéines en France, ça doit marcher ! Depuis le temps qu’on en parle, il est manifeste qu’il est grand temps d’arrêter de blablater et, enfin, d’agir.

     

     

  • Assurance-chômage : la FNSEA souligne des « inadaptations »

    Christiane Lambert a souligné le 31 mai les « inadaptations » du projet de système universel d’assurance-chômage, après un entretien avec le Premier ministre. La présidente de la FNSEA a insisté sur les spécificités agricoles lors de cette rencontre sur le thème de l’emploi.

  • La question du bien-être animal est en train de se mondialiser

    L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a réussi à faire adopter, le 24 avril dernier, la première stratégie mondiale en faveur du bien-être animal à cent-quatre-vingts pays. Ainsi, une stratégie en quatre piliers va-t-elle être développée à travers la mise en place d’actions concrètes.

     

  • La démarche Cœur de gamme nécessite de jouer collectif

    Durant la dernière assemblée générale de Charolais Horizon (lire notre dernière édition en page JJ), les difficultés à restituer de la valeur ajoutée et à rétablir le rapport de force en faveur des éleveurs ont à plusieurs reprises été évoquées. 

     

     

  • Pac : le grand cafouillage français...

    Alors que les agriculteurs viennent dans leur ensemble d’achever leur déclaration de surfaces à la Pac 2017, ils sont toujours dans l’attente du solde d’une partie des aides Pac 2015 et 2016. Mais comment en est-on arrivé là ?

  • Des spécificités que la FNSEA a rappelées au Premier ministre

    Dans le cadre de la réforme du code du travail engagée par le nouveau gouvernement, la FNSEA a demandé et obtenu, le 31 mai, un rendez-vous avec le premier ministre Edouard Philippe à qui elle a rappelé les particularités à prendre en compte pour l’emploi agricole. 

  • Les candidats aux législatives conviés à présenter leur programme

    Ce 30 mai, le monde agricole et viticole de Saône-et-Loire faisait entendre sa voix auprès des candidats aux prochaines élections législatives. Un message que la profession entend tourner vers l’avenir en dépit du contexte de crise que traverse celle-ci. Retour.

  • « Nous allons mal… »

    Ecrite avant les terribles évènements qui ont marqué et marqueront l’agriculture, cette lettre ouverte d’une agricultrice dépeint parfaitement l’ambiance et l’état d’esprit qui règnent dans la profession, elle qui lance ici « un cri d’alarme ».

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter