BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne)

Président : François Labet

Président délégué : Louis-Fabrice Latour

Directeur : Christian Vanier

  • 12 boulevard Bretonnière, BP 60150
    21204 Beaune Cedex
  • 03.80.25.04.80
  • direction@bivb.com

Articles liés

  • Le plan 2025 du BIVB dévoilé

    L’assemblée générale du 17 décembre dernier a été l’occasion pour le BIVB de dévoiler les grandes lignes de son plan 2025. Tout en évoquant quelques préoccupations, notamment liées à la tension née des sanctions américaines.

  • A la veille du Brexit la Bourgogne repart à la hausse

    Alors que le départ du Royaume-Uni de l’Union Européenne pourrait avoir lieu le 31 janvier 2020, la Bourgogne regagne, sur les neuf premiers mois de l’année, des parts de marchés, avec une croissance de 7,9% en volume et 5,4% en chiffres d’affaires.

  • Le métier de vignerons de demain, tous chercheurs, tous explorateurs ?

    Vigneron à Vosne-Romanée (21), Jean-Yves Bizot est intervenu - lors de la dernière assemblée générale du BIVB à Savigny-lès-Beaune le 3 juillet dernier – lors de la table ronde portant sur le thème « vigneron, un nouveau métier ? ». Pour le vice-président de la commission technique et qualité du BIVB et président du GIP pôle Bourgogne vigne et vin, effectivement demain, le vigneron aura aussi un rôle « d’explorateur » des connaissances et du savoir. Un plaidoyer pour investir à tous les niveaux la recherche de solutions pratiques. Et il explique pourquoi en mettant parfois le doigt sur certains tabous…

  • Le vin, objet de culture ?

    L’assemblée générale du BIVB du 3 juillet dernier a été l’occasion, lors d’une table ronde, d’aborder la problématique du vin comme objet de culture.

  • Enseigner le terroir bourguignon par le jeu

    Expliquer la Bourgogne, sa vigne et ses terroirs aux enfants, c’est la mission que se sont fixés le BIVB et l’association des Climats du vignoble de Bourgogne en lien avec des professeurs. Et quand on veut que les enfants apprennent, le mieux est de le faire sans qu’ils s’en rendent compte, par le jeu et avec le numérique. Voici « Les explorateurs de Bourgogne », époque 2.0.

  • 191 vins retenus dans le cadre de la Cave de prestige du BIVB

    Le BIVB a réuni, le 20 juin dernier, les domaines, maisons et caves coopératives sélectionnés par un jury d’experts pour leur remettre le diplôme très convoité de la Cave de Prestige de l’Interprofession. L’édition 2019 a été l’une des plus exigeantes avec juste un peu plus de 12 % des échantillons retenus, soit seulement 191 vins.

  • Le Japon, un marché fidèle aux vins de Bourgogne

    En 2018, le Japon conserve sa place de troisième marché export des vins de Bourgogne. L’accord de libre-échange entre le Japon et l’Union Européenne (UE) devrait permettre une amélioration de la situation.

  • Un succès incontestable des dispositifs de lutte contre la grêle

    Face à la problématique prégnante de la grêle qui s’amplifie ces dernières années et pourrait encore plus à l'avenir, la profession viticole a procédé à des essais et mis en place certaines mesures : générateurs anti-grêle et filets sont autorisés en zone AOC.

  • Fin des droits de douane avec le Japon

    Le 12 décembre dernier, le Parlement européen a validé l’accord commercial signé au mois de juillet 2018 entre l’Union Européenne et le Japon. Les droits de douanes (environ 15%) sur les vins seront éliminés à l’entrée en vigueur de cet accord. Ainsi, 205 indications géographiques européennes seront expressément protégées au Japon. L’accord, déjà ratifié au Japon, est entré en vigueur le 1er février 2019.

  • Le #ChardonnayDay de retour le 23 mai

    Evénement mondial, célébré de la Californie à l’Australie, le #ChardonnayDay sera fêté comme il se doit le jeudi 23 mai. Avec, comme épicentre de la fête, la commune de Chardonnnay.

  • Un impact encore difficile à évaluer du gel dans les vignes

    Après un premier épisode il y a deux semaines (4 avril), le gel a effectué son grand retour dans les vignes de Saône-et-Loire le week-end dernier, dans la matinée du dimanche 14 avril. Avec un impact certes moindre mais qui, suite aux précédents dégâts, fait de notre département l’un des plus touchés dans l’hexagone. Une situation difficile qui fait ressurgi en mémoire des années de triste mémoire que furent 1981 et 1991.

  • Un choix très personnel pour les labels et certifications environnementaux

    Dans la jungle des labels et des certifications, pas facile, même pour un professionnel averti, de s’y retrouver. Et encore moins de faire un choix. Lequel sera fonction non seulement de ses aspirations mais aussi de la structure de son entreprise sans oublier les contraintes – voire les obligations – imposés par certains clients.

  • Réunion d’information à Beaune sur le Brexit

    A l’image de certaines séries, le Brexit n’en finit pas de nous offrir des rebondissements. Le dernier en date, suite au refus des élus britanniques de valider le travail réalisé par Theresa May, laisse de plus en plus planer l’incertitude la plus totale alors que la date fatidique du 29 mars se rapproche.

  • Un choix très personnel entre cuves béton, bois et inox

    Au moment de choisir une cuve en béton, bois ou inox, il n’y a pas de vérité absolue. Il faut, en effet, que chaque viticulteur sache précisément ce qu’il souhaite faire et quel vin il désire obtenir.

  • LLa colline éternelle étincelante à l'occasion de la Saint-Vincent tournante de Bourgogne à Vézelay

    Après les appellations de Saône-et-Loire, Mercurey en 2017 et Saint-Véran en 2018, le beau village de Vézelay a accueilli la 75ème Saint-Vincent tournante de Bourgogne pour célébrer son nouveau classement en appellation communale. 25.000 visiteurs ont pu déguster les vins locaux et admirer les décorations du village, dans un cadre et une ambiance hors du commun.

  • Des premiers crus à pouilly-fuissé en 2020 ?

    Douze ans après le lancement de l’idée, l'AOC pouilly-fuissé entrevoit le bout du chemin qui devrait lui permettre de valider sa demande de reconnaissance en premiers crus en 2020. Voire peut-être même avant.

  • Redécouvrir la colline éternelle de Vézelay

    Après deux éditions en Saône-et-Loire, la Grande Saint Vincent de Bourgogne se rend dans l’Yonne, à Vézelay. L’occasion de redécouvrir ce haut lieu de spiritualité, point de départ du pèlerinage menant à Saint-Jacques-de-Compostelle.

  • Vote du mode de gestion des cités des vins

    L’assemblée générale du BIVB du mardi 18 décembre au cinéma de Beaune a été l’occasion de présenter l’avancement du projet des Cités des vins de Bourgogne basées à Mâcon, Chablis et Beaune et de voter leur futur mode de gestion.

  • Les vins de Bourgogne bien présents dans les circuits traditionnels hexagonaux

    Sur le marché français, différentes évolutions structurelles de consommation alimentaire ayant un impact sur le marché du vin sont à noter. La consommation hors domicile progresse de 14% en trois ans sur chacun des trois repas. Dans le même temps, à domicile, les repas se simplifient, avec un recentrage sur le plat principal et une disparition progressive des entrées. S’il y a de plus en plus d’apéritifs dinatoires qui vont jusqu’à remplacer les repas, le concept de consommer moins mais meilleur pour la santé s’impose.

  • Comment faire le bon choix pour complanter ou replanter sa parcelle

    Alors que les surfaces cultivées en vigne sont en progression, la production baisse. Du fait, notamment, de maladies du bois qui conduisent à une mortalité annuelle qu’il faut gérer. C’est à ce moment que le viticulteur doit arbitrer entre complantation et replantation. Un choix parfois cornélien qui peut être orienté grâce à un calculateur mis à disposition par le BIVB.

  • Un réel engouement pour le chêne à merrain

    Alors que les ventes d’automne de l’ONF se terminent, l’engouement pour les chênes à merrain, destinés au marché de la tonnellerie, ne se dément pas. Les cours sont en hausse de 20% par rapport à 2017. Lequel chêne a permis de hisser la France au rang de leader mondial de la tonnellerie.

  • Vigneron en Bourgogne, un métier d’artisan

    Après un an de tournage, 40 heures de prises de vue et 30.000 photos, le BIVB présente son nouveau court-métrage intitulé Vigneron en Bourgogne, un métier d’artisan. Longue de treize minutes, cette vidéo s’intéresse au cycle végétatif de la vigne jusqu’à la veille des vendanges.

  • Une nouvelle vente historique pour la 158ème Vente des vins des Hospices de Beaune

    Un nouveau record a été battu hier lors de la Vente aux Enchères des Hospices de Beaune qui a atteint un montant de 13.968.750 € pour un total de 828 pièces, soit 41 pièces de plus que l’an dernier, année du précédent record. Seul bémol, les deux pièces des présidents ont été adjugées à 230.000 € contre 410.000 précédemment. Le signe d'une certaine accalmie voir la fin des spéculations ?

  • La prospection contre la flavescence dorée, à Plottes comme ailleuirs, un passage obligé pour détecter les foyers d’infection

    Comme tous les ans à pareille époque, les professionnels du vin sont mobilisés afin de participer à la prospection dans le cadre de la lutte contre la flavescence dorée. Un passage obligé afin de détecter les pieds et parcelles touchés pour, ensuite, réaliser des analyses et prendre les décisions (parfois douloureuses) qui s’imposent. Heureusement la tendance reste sur une bonne surveillance de cette maladie de la vigne.

  • La Cité des vins de Mâcon en avant-première

    Quelques jours après la fin des vendanges, le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) a dévoilé les projets architecturaux des futures Cités des vins. Le BIVB est maître d’ouvrage sur les bâtiments de Chablis et Mâcon (la Cité de Beaune étant elle gérée par la ville). Présentation en avant-première de la Cité de Mâcon.

  • Le Japon, un marché fidèle des vins de Bourgogne

    Les vins de Bourgogne bénéficient d’une réelle aura au Japon, pays dont la culture, le goût et les valeurs correspondent parfaitement à celles des bourguignons. En 2017, le Japon conserve sa place de troisième marché export des vins de Bourgogne, dans un contexte de stabilité conjoncturelle des importations de vins d’AOC français (+ 1,4 % / 2016).

  • Une consommation de vins bénéfique sous réserve qu'elle soit responsable

    Lors de la dernière assemblée générale du BIVB, il a été question de promouvoir une consommation responsable d’alcool, sous l’angle médical avec le Professeur (Pr) Yves Juillière, cardiologue au CHU de Nancy. Ce dernier a fait un état des lieux de la recherche sur le vin et la santé, avant de parler de politique de prévention publique. Puis le président de Vin & Société, Joël Forgeau est revenu sur la situation française.

  • Les nuages du Brexit et de Trump boostent-ils l'export des vins de Bourgogne avant ?

    Le 4 juillet à Beaune, le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) tenait sa traditionnelle assemblée générale estivale. La première pour le nouveau président, François Labet. Les actions engagées par le BIVB sont nombreuses. Les marchés restent porteurs mais le repli de l’Angleterre (Brexit) et la guerre commerciale Europe/Etats-Unis menacent la dynamique des exportations des vins de Bourgogne.

  • Pour monter les vins de Bourgogne en gamme, c'est toute la pyramide à élever maintenant par le bas

    En 2013, l’interprofession des vins de Bourgogne (BIVB) lançait son projet de « monter en gamme » ses appellations (AOC), notamment ses régionales – avec les nouveaux coteaux bourguignons – ainsi que ses communales les moins connues. Domaines, caves et maisons sont partis sans attendre la fin des travaux, du fait notamment des faibles récoltes successives et de la forte demande sur les marchés des vins de Bourgogne. Alors que la récolte 2018 s’annonce "normale" et avec des niveaux de stocks reconstitués pour certaines appellations, le moment de vérité se rapproche pour savoir si les niveaux de prix (vracs/bouteilles) vont se maintenir...

  • Découvrez les lauréats 2018 de la Cave de Prestige du BIVB !

    La cérémonie de remise des diplômes aux lauréats de la Cave de Prestige des vins de Bourgogne a eu lieu le 14 juin à la Comédie du Vin à Beaune, en présence de François Labet, président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). Il a salué la qualité des vins, toujours plus grande, rappelant aux vignerons que leurs vins seront les porte-parole du vignoble tout au long de l’année, à travers les actions de promotion et de formation du BIVB, en France et dans le monde.

  • Les États-Unis restent leader pour les vins de Bourgogne

    En 2017, les Etats-Unis, comme en 2016, sont les premiers importateurs de vins de Bourgogne en valeur et en volume. Installés à la double première place depuis 2014, les Etats-Unis sont, une nouvelle fois en 2017, les premiers importateurs de vins de Bourgogne, en valeur (23 % de l’ensemble des exportations de vins de Bourgogne), comme en volume (20 % du total des exportations). Ces bons résultats ont été portés par une parité euro/dollar favorable... jusqu'à présent.

  • Des vins Mâcon toujours plus performants à l’export

    Lors de la dernière assemblée générale de l’Union des producteurs de vins Mâcon (UPVM), Philippe Longepierre – directeur du Pôle Marchés au BIVB – est intervenu pour faire un point sur la situation économique des régionales Mâcon. En 2017, toute AOC vins de Bourgogne confondues, les vins Mâcon ont été les plus vendus à l’export. Une performance appelée à durer ?

  • Succès confirmé pour la septième édition des Mâcon Wine Note ? !

    La septième édition des Mâcon Wine Note ? a été un nouveau succès. Avec 4.800 entrées, l’événement dédié aux vins d’appellation Mâcon fait mieux encore que l’an dernier. Ce bar à vins en plein air avec concerts géants sur l’esplanade Lamartine a définitivement trouvé son public.

  • Avec #ChardonnayDay, pensez Bourgogne !

    Une seule date à retenir : le 24 mai. Un réflexe : déguster des blancs de Bourgogne et partager ses découvertes ! notamment sur les réseaux sociaux et tout particulièrement sur Twitter. Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne invite tous les internautes à partager leurs dégustations de vins blancs de Bourgogne issus de chardonnay, avec le double hashtag #Bourgogne et #ChardonnayDay !

  • Macon Wine Note ? Les vins Mâcon sur la Grande scène !

    Le vendredi 25 mai et le samedi 26 mai, la 7e édition du Mâcon Wine Note ? prendra place sur l’esplanade Lamartine à Mâcon, de 17 h à 1 h du matin. L’Union des producteurs de vins Mâcon (UPVM) a renouvelé ce qui fait son succès – vins AOC Mâcon, concerts, restauration, le tout en plein air – en apportant quelques nouveautés prometteuses : grande scène, configuration de l’esplanade comme lors de « l’été frappé » ou encore nouveau point de restauration (poissonnerie).

  • Une première cession des "Lundis de l’Ecole des vins de Bourgogne" réussie à Mâcon

    Pour la première fois à Mâcon, le 23 avril, la formation "Les lundis de l’Ecole des vins" a pris place à la Maison mâconnaise des vins. Cette formation est offerte par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) aux professionnels du vin, de l’hôtellerie-restauration ou du tourisme en Bourgogne. Elle donne, à ceux qui débutent dans le milieu du vin, les indispensables clés de compréhension des vins de Bourgogne et de leur dégustation.

  • Pour les VSIG, une zone de protection de 20 km des AOC s'impose pour la Confédération des appellations et vignerons de Bourgogne

    Réunie le 18 avril à Beaune en assemblée générale, la Confédération des appellations et vignerons de Bourgogne (CAVB) a esquissé les contours pour éloigner - des zones AOC bourguignonnes - un futur vignoble bourguignon de vins sans IG. L’an dernier, un projet avait suscité des réactions au sein de la profession et entraîné un "moratoire"...

  • Les Lundis de l’école des vins : Une première à Mâcon le 23 avril !

    Pour la première fois à Mâcon, le 23 avril, la formation « Les Lundis de l’Ecole des Vins » débarque à la Maison Mâconnaise des vins Mâcon. Cette formation est offerte par le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) aux professionnels du vin, de l’hôtellerie-restauration ou du tourisme en Bourgogne. Elle donne à ceux qui débutent dans le milieu du vin des clés de compréhension sur les vins de Bourgogne et leur dégustation.

  • Des nouveaux à la Distinction Saint-Vincent des vins Mâcon

    Le 29 mars pour la première fois, la distinction Saint-Vincent des vins Mâcon se tenait au château d’Hurigny, en lieu et place de la Maison mâconnaise des vins à Mâcon. Bien que nécessitant plus de mise en place et de rangement, la dégustation - et le repas s’en suivant - se sont parfaitement déroulés. L’Union des producteurs de vins Mâcon a ainsi montré toute son expérience pour organiser des dégustations festives. Une sorte de répétition avant les Mâcon Wine Notes ? les 25 et 26 mai prochain.

  • Au Vinipôle Sud Bourgogne à Davayé, les vignerons se demandent s'il faut écouter la demande sociétale ?

    Le 28 mars à Davayé, le pôle de compétence pour la viticulture durable, le Vinipôle Sud Bourgogne invitaient la viticulture à se questionner autour de « la demande sociétale ». Faut-il l’écouter et changer ses pratiques ? Vignerons, techniciens, maire, sociologue… ont apporté leur point de vue. Un mot d’ordre a été trouvé : ne jamais rompre la discussion. Surtout que la filière Bourguignonne a des progrès à faire valoir.

     

  • Le cru Viré-Clessé s'apprête à fêter ses 20 ans les 14 et 15 avril

    Les 14 et 15 avril, le cru Viré-Clessé s'apprête à fêter les vingt ans de sa classification (INAO) en appellation AOC communale. Pour l’occasion, deux pôles d’animations au cœur des villages de Viré et de Clessé permettront de prendre conscience de la richesse de tous les vins de l'appellation. Avec ses nombreux lieux-dits et climats et ses cuvées de qualité, les nombreux visiteurs pourront en plus se délecter de mets. Et le tout en musique pour une ambiance toujours aussi festive.

  • La Saison 2018 du Caveau DiVin à Mercurey se présente sous de bons auspices

    Le 21 mars, le Caveau DiVin à Mercurey lançait sa "saison 2018". Cet outil de promotion de l’ODG met en avant les vins de l’appellation. En s’appuyant sur de nombreux « partenariats », les vignerons entendent dépasser les 5.000 visites annuelles, déjà réalisées. Mercurey souhaite ainsi rester « précurseur » d’idées innovantes et entraîner avec lui, les autres crus de la Côte chalonnaise, pour un développement toujours plus « en réseau ».

  • Les Grands crus au firmament lors de la soirée des Grandes Maisons et des Grands crus

    Il n’y a pas à dire, l’événement "Grandes Maisons et Grands Crus" organisé en soirée officielle des Grands jours de Bourgogne a encore fait briller les yeux des journalistes du monde du vin. Se tenant pour la première fois à la Maison Albert Bichot à Nuits-Saint-Georges, un vent de fraîcheur a su remporter l'enthousiasme général, comme le millésime 2015.

  • Un vent de renouveau fait le nouveau succès des Grands jours de Bourgogne 2018

    Les Grands jours de Bourgogne se sont cloturés sur un bilan largement positif. L’événement professionnel s’inscrit parfaitement dans le calendrier commercial des vins. L’édition 2020 se prépare déjà avec des nouveautés en perspective. Retour sur les événements de la deuxième partie de semaine (lire à ce sujet aussi notre édition précédente).

  • Carton plein pour le Mâconnais et les Crémants aux Grands jours de Bourgogne 2018

    Se poursuivant jusqu’au 16 mars, les Grands jours de Bourgogne 2018 réunissent quasiment l’ensemble des opérateurs de la filière des vins de Bourgogne. Domaines, caves, maisons ont accueilli près de 2.500 professionnels triés sur le volet pour de nombreuses dégustations exceptionnelles, que ce soit en journée, en soirée ou en privé avec des clients. Car l’objectif reste le même pour cette quatorzième édition : nouer des contacts pour vendre plus tard.

  • En matière de promotion et de communication, respectez-vous la loi Evin ?

    Lors du dernier Vinosphère à Beaune, le BIVB avait invité Stéphanie Piot, de Vin & Société, pour parler de la loi Evin. Depuis son vote en 1991, cette loi « très restrictive » a évolué. Constamment remise en cause « par les uns et les autres », celle-ci s’est complexifiée au fur et à mesure des jurisprudences. L’association "interprofessionnelle" aide les vignerons à savoir si leur promotion et leur communication respectent cette loi et ses jurisprudences.

  • Les Climats de Bourgogne sont comme des discours lisibles dans les paysages viticoles

    Géo-historien, Jean-Pierre Garcia a présenté les résultats d’une étude sur l’histoire des « Climats » des vins de Bourgogne. Cette étude, commandée par le BIVB, a nécessité un an de recherche. Elle servira à valoriser les vins de Bourgogne et ses appellations. Les Cités des vins s’en serviront également. Aux vignerons de s'en servir aussi...

  • 15 % de bourguignons à Vinovision 2018

    Le salon international des vins septentrionaux s’est tenu du 12 au 14 février à Paris. En réunissant plus de 5.500 professionnels de la filière, VinoVision Paris a présenté les spécificités des productions septentrionales de 350 exposants au travers de 5.000 références dont 45 % du Val de Loire, 20 % de la Champagne, 15 % de Bourgogne, 15 % du Beaujolais et 3% d’Alsace.

  • Où exporter demain (ou pas) vos vins de Bourgogne ?

    Lors du dernier Vinosphère à Beaune, le BIVB a rappelé l’importance du commerce international pour les vins de Bourgogne. La croissance des débouchés exports ne faiblit pas. Brexit, Trump : quelles conséquences ? Les Douanes ont également analysé les conséquences des futurs accords de libre-échange, notamment ceux signés avec le Japon et le Canada. Les droits de Douanes vont baisser sur ces deux pays, déjà grands amateurs de vins de Bourgogne. Aux vignerons de bien en profiter…

  • L’effet « boule de neige » des fléaux sur les réseaux sociaux

    Gel, grêle, ravageurs… Chaque vigneron se sent bien seul face au fléau lorsqu’il vient d’advenir. Partager sa tristesse et son angoisse sur les réseaux sociaux est un nouveau réflexe, finalement bien humain pour décharger un peu la pression. Pourtant, ce partage en public peut collectivement entrainer une communication de crise à gérer. Lors du dernier Vinosphère, le BIVB avait invité Emilie Chapulliot, spécialiste des réseaux sociaux, pour tirer les leçons de 2016 et donner quelques conseils pratiques à tous.

  • Présentation des nouveaux administrateurs du BIVB du collège viticulture

    « Une osmose parfaite existera entre le président de la CAVB et le président du BIVB de la famille viticulture. Celui-ci se portera ambassadeur de la viticulture au BIVB », a déclaré François Labet, nouveau président du BIVB. Présentation des nouveaux administrateurs du BIVB du collège viticulture.

  • A Vinosphère, le BIVB a voulu préparer les vignerons aux futurs possibles

    Le 8 février, le BIVB a réuni près de 250 personnes à Beaune pour se pencher sur l’avenir des vins de Bourgogne. Les deux dernières années écoulées - 2016 et 2017 - posent en effet nombres de questions. L’interprofession y a travaillé. Il lui faut travailler sur des réponses « transversales » à ses trois pôles : économique, technique et communication. Difficile en effet de prévoir l’avenir tant tout semble bouger en même temps et rapidement.

     

  • La préfète de Région précise le droit de déroger aux normes réglementaires

    Le 25 janvier, la préfète de région Bourgogne Franche-Comté a annoncé le lancement d'une expérimentation pour aller plus loin dans la « simplification administrative ». Avec la possibilité de déroger aux normes réglementaires. La filière vitivinicole bourguignonne entend être en pointe sur cette expérimentation qui pourrait être amenée à s’étendre à toute la France, si elle s'avère satisfaisante.

  • Plus d’intelligence économique avec Demat’vin

    Le BIVB travaille avec la profession pour que les revendications de récolte, dès 2018, « rebondissent » dans Demat’Vin. L’objectif est toujours de simplifier les démarches même entre organismes différents. Mais cela doit également permettre une gestion « plus réactive et intelligente » des données économiques.

  • Quel bilan pour le précédent binôme à la tête du BIVB ?

    Lors de la dernière assemblée générale du BIVB, le 25 janvier à Gilly-lès-Cîteaux, les présidents, Louis-Fabrice Latour et Claude Chevalier, ont dressé un bilan de leur binôme à la tête de l’interprofession de 2013 à 2017. Retour.

  • Se former sur Demat’Vin pour bien déclarer ses DRM

    Dématérialiser. Un terme qui cache bien des réalités complexes en matière de transformation des documents administratifs sous forme informatique. Si l’administration publique a longtemps cherché à calquer son modèle réglementaire, les interprofessions ont certainement des solutions intermédiaires à proposer pour concilier logique bureaucratique et logique de terrain. Créant un outil web à le demande des professionnels, le BIVB a lancé Demat’Vin pour déclarer les DRM vers ProDouane-Ciel. Des formations à cet outil sont en cours.

  • Des statuts à « dépoussiérer » au Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne

    Le 25 janvier, le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) tenait son assemblée générale. Après de multiples rebondissements en coulisses, l’élection des membres et des postes au BIVB s’est déroulée "normalement". A l’unanimité, François Labet a été élu président du BIVB tandis que Louis-Fabrice Latour redevient président-délégué. Mais la famille viticole ne veut plus revivre d’éventuelles interférences de la part du négoce et entend, pour cela, que les statuts du BIVB soient rapidement modifiés.

  • A Vinosphère, des passés l'avenir

    Jeudi 8 février 2018, l’Interprofession des Vins de Bourgogne (BIVB), donne rendez-vous aux professionnels de la filière vitivinicole pour la 2ème édition de Vinosphère Bourgognes. L’idée : prendre le temps de s’arrêter sur les temps forts de 2016 et 2017 pour décrypter leurs impacts sur les vins de Bourgogne et mieux préparer l’avenir.

     

  • Les financeurs s’engagent pour les Cités des vins de Bourgogne

    Mardi 19 décembre à Beaune s’est tenue la signature de la convention pour le projet de Cités des vins et des climats de Bourgogne. Les collectivités territoriales, publiques et institutionnelles se sont ainsi engagées à financer ce projet. Le BIVB assurera la maîtrise d’ouvrage pour la réalisation des Cités à Mâcon et à Chablis. Mais à Beaune, ce rôle reviendra à la ville en lien avec l’interprofession.

  • Comprendre tout ce qui change pour la filière des vins de Bourgogne et sa viticulture à Vinosphère

    L’histoire retiendra certainement de notre époque une intense accélération du temps. Les changements en cours sont en effet nombreux et interagissant : changement climatique, réglementaire, technologique, économique, sociologique… Nul ne peut imaginer l’avenir pour son voisin ou même presque pour soi. L’Interprofession des vins de Bourgogne a donc décidé de dédier une journée entière pour que chacun puisse se recentrer sur les grands changements qui attendent chaque exploitation viticole de Bourgogne.

     

  • Compte à rebours lancé pour la Cité des Vins et des Climats de Bourgogne

    Le projet de la Cité des Vins et des Climats de Bourgogne se concrétise, annoncé le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). Le plan de financement sera acté lors de la signature de la Convention-cadre prévue le 19 décembre prochain. Cela illustrera l’engagement de quinze partenaires. Ce projet en faveur des vins de Bourgogne et de ses Climats comportera trois sites : Beaune, Chablis et Mâcon. Chaque cité reflètera l’offre locale et permettra aux visiteurs d’étendre son champ de vision à tout le territoire. En Saône-et-Loire, la Cité devrait prendre place dans l'actuelle Maison Mâconnaise des vins. Prochaine étape début 2018, avec le lancement des concours et appels d’offres pour choisir les architectes et concepteurs.

  • Une Bourgogne confiante à la vente des vins des Hospices de Beaune

    Dimanche matin, avant la vente des Hospices de Beaune, la viticulture de Bourgogne en profite traditionnellement pour faire un point d’actualité. Négociants et vignerons se sont ainsi dits « confiants » dans l’avenir. Les inquiétudes soulevées viennent plutôt de l’aval. Les négociants, eux, attendant plus que jamais la fusion avec le Beaujolais.

  • Saint-Romain : l’appellation s'agrandit !

    L'appellation Saint-Romain, juste au Nord de la Saône-et-Loire va s'agrandir. Cette extension de treize hectares de vignes représente l’aboutissement d’un projet lancé en 2002.

  • La Bourgogne reste forte sur ses marchés, malgré la faible récolte 2016

    La Bourgogne est dans l‘attente d’une récolte 2017 qui devrait être plus généreuse, pour se rapprocher de sa moyenne d'1,5 millions d'hectolitres, qui permettra, pour certains, de consolider leurs parts de marchés et, pour d’autres, de réinvestir des circuits de distribution délaissés par manque de vin.

     

  • Un projet de "Vins de France" en Bresse qui agace le BIVB

    Par un surprenant hasard, le jour même de la conférence de presse du BIVB, le quotidien de Côte-d’Or, Le Bien Public, sortait un article titré "Des vins de table, aux portes des grands-crus". Bien que les deux présidents du BIVB, Louis-Fabrice Latour et Claude Chevalier, prenaient bien soin de dire qu’ils « s’exprimaient à titre personnel » et qu’ils attendaient l’avis de leurs deux familles (Fneb et CAVB), ils livraient une attaque à charge contre ce projet « de la coopérative de Verdun » qu’ils « venaient d’apprendre »…

  • Avec le millésime 2017, la Bourgogne est « enthousiaste » mais doit négocier sa transition économique

    Le 20 septembre, le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) faisait un point sur les vendanges 2017, toujours en cours. Malgré des disparités, la Bourgogne devrait produire 1,5 million d’hectolitres (hl). Les deux familles, Viticulture et Négoce, ont exprimé leur soulagement de revenir à un niveau de récolte habituel. Les marchés des vins bourguignons sont toujours très porteurs. La question en suspens reste l’orientation des prix (bouteilles/vracs) alors que le négoce fait pression à la baisse. Tous reconnaissent pourtant le besoin de refaire des stocks.

  • Le Domaine de Laroche à Chablis propose une visite virtuelle à 360 °

    Qui n’a jamais rêvé de voyager sans quitter son canapé ? Aujourd’hui, la réalité virtuelle permet de le faire à travers des écrans connectés. La pratique se démocratise à grande vitesse. Le Domaine Laroche à Chablis a innové en proposant ce nouveau genre d’oenotourisme grâce à une application virtuelle 360°.

     

  • Des exportations de vins et spiritueux en hausse de 12 % sur le premier semestre 2017

    Avec un chiffre d’affaires de 6 Mrd €, les exportations de vins et spiritueux ont été très dynamiques sur le premier semestre 2017, selon la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS). En vin, elles progressent de 13 % avec 69 millions de caisses exportées (+5 %) pour des ventes de 4 Mrd €.

  • Stigmatisation du vin, le tire-bouchon de trop !

    L'Institut national du Cancer (Inca) et le ministère de la Santé ont lancé début septembre (lire notre édition du 15 septembre en page 12) une nouvelle campagne d'information contre le cancer.

  • Dures, dures… déclarations administratives

    Les 24 et 25 août, se sont tenues –à Fuissé, Buxy et Romanèche-Thorins– les réunions prévendanges. De nombreuses questions ont été posées au service Emploi & Paie de la FDSEA de Saône-et-Loire, ainsi qu’à la MSA Bourgogne pour les déclarations sociales. CAVB, chambre d’agriculture, BIVB et Vinipôle ont ensuite fait un point technique et sanitaire sur la vendange 2017 et sa vinification. Un millésime qui s’annonce prometteur.

  • L’offre des vins Français de plus en plus concurrencée sur les marchés

    L’offre française des vins est de plus en plus concurrencée sur les marchés mondiaux, principalement par l’Italie et l’Espagne, selon une conférence organisée par FranceAgriMer et l’INAO le 7 juillet, lors du congrès national de la viticulture à Bordeaux. Ces deux pays développent des stratégies bien définies, face auxquelles la France devrait répondre.

  • Le Mâconnais et le Beaujolais grêlés

    Lundi 10 juillet, sur le coup des 17h, un violent orage à frappé le Beaujolais et le Mâconnais. De fortes précipitations et surtout des grêlons, amplifiés par la force du vent, ont fait des dégâts dans les vignes, sur les cultures et arboricultures.

  • Japon : Un marché fidèle aux vins de Bourgogne

    Les vins de Bourgogne bénéficient d’une réelle aura au Japon, pays dont la culture, le goût et les valeurs correspondent parfaitement à celles des bourguignons. En 2016, le Japon conserve sa place de 3ème marché export des vins de Bourgogne.

     

  • Saint-Véran motivé comme jamais pour sa Saint Vincent tournante 2018

    La soirée du 28 juin au château de Chasselas restera dans les mémoires des producteurs du cru Saint-Véran. Sous un bel orage (sans dégât), le chanteur Michael Jones et son bassiste, Tof, ont électrisé de bonheur : vignerons, familles, amis, sponsors, officiels et surtout bénévoles, véritables chevilles ouvrières de cette Saint Vincent tournante 2018. Histoire donc de motiver tout le monde dans la dernière ligne droite menant aux 27-28 janvier prochains à Prissé. En présentant l’affiche officielle, les organisateurs ont aussi rappelé que cette fête vineuse sera placée sous le signe de la solidarité et du développement durable.

     

  • Tous les vins auront droit de "Cité" à la Maison mâconnaise des vins

    La Maison mâconnaise des vins a tenu son assemblée générale ce 27 juin. Il a été voté l’ouverture du caveau de ventes à tous les producteurs de Saône-et-Loire. Coopératives, caves particulières mais également vins de la Côte chalonnaise et du Couchois ainsi que les appellations beaujolaises produites dans le département se retrouveront ainsi réunis. L’objectif étant de faire la promotion des appellations, mais aussi de préparer l’ouverture de la prochaine Cité des vins de Bourgogne à Mâcon, normalement prévue à l’été 2020.

  • Consommation de vin : après la Chine, des pays du Sud se profilent

    L’analyste londonien International Wine and Spirit Research (IWSR - Recherche internationale sur les vins et spiritueux), a publié une étude, dans la perspective du Vinexpo de Bordeaux qui se tiendra du 18 au 20 juin. Il souligne l'essor de la consommation de vin dans de nombreux pays du Sud. Ces derniers soutiendront ce dynamisme dans les décennies qui viennent.

  • Forum Vin & Numérique à Dijon : les Winetech se regroupent en Bourgogne

    Le 2 juin dernier à Dijon s’est tenu le premier Forum Vin & Numérique. Cet événement inédit dans notre région, a notamment réunit des start-ups, des chercheurs et des institutions dont le vin et le numérique sont au cœur de leurs activités. Pour eux, les objectifs étaient multiples : se faire connaître aux yeux de la profession, des financeurs ou du grand public. Une occasion aussi pour se rencontrer IRL, en vrai, alors qu’ils se côtoient habituellement sur le web. Des projets en communs pourraient ainsi voir le jour ensuite.

  • La belle sélection 2017 de la Cave de Prestige du BIVB

    Le 9 juin à Beaune, l’interprofession des vins de Bourgogne organisait une dégustation des vins sélectionnés pour sa Cave de Prestige. Le BIVB en a profité pour remettre les diplômes aux producteurs : vignerons, caves et maisons de vins de Bourgogne. Pour cette 23e sélection, la Saône-et-Loire a une nouvelle fois brillé. Le BIVB achètera environ 14.000 de ces bouteilles qui lui serviront à l'occasion de ses multiples actions de promotion en France et à l'export.

     

  • Les vins de Bourgogne restent bien présents sur les circuits traditionnels français

    Sur le marché français, la Bourgogne est le seul vignoble français à progresser en volume, grâce aux foyers les plus aisés (19 % des foyers). En revanche, la Bourgogne recule chez la classe moyenne supérieure, qui ne compte plus que 17,3 % de foyers acheteurs (contre 21 % l’année passée) et disparaît presque des tranches de prix à moins de 5 €. Le nombre de ménages acheteurs dans la tranche 5 - 7 euros progresse significativement (0,5 points, alors que les autres stagnent ou baissent), car il y a eu un transfert des acheteurs des tranches inférieures vers les tranches supérieures (source : panel KANTAR - 12.000 foyers représentatifs, cumul 12 mois à fin juin 2016). Qu'en est-il sur les différents circuits ?

  • Quels porte-greffes pour faire face aux enjeux de la viticulture en Bourgogne ?

    En Bourgogne, la sous-utilisation de la diversité des porte-greffes est encore plus exacerbée que dans les autres bassins viticoles : cinq porte-greffes (41B, SO4, 3309C, 161-49C, Fercal) couvrent 95% du vignoble, selon les données de France Agrimer (2013). Dans cette liste, le 161-49C est concerné par des problèmes majeurs de dépérissement à l'échelle nationale et le 3309C peut présenter également des difficultés. Plus localement, il est aussi rapporté des difficultés avec le SO4. La profession et les sélectionneurs recherchent de nouvelles pistes...

  • Abbaye de Saint-Vivant : La grande histoire de Bourgogne revit

    L’ancien vendangeoir des Moines de Saint-Vivant abrite aujourd’hui le siège du Domaine de la Romanée-Conti. Située à quelques kilomètres de Vosne-Romanée, sur les hauteurs de Vergy, au cœur des Hautes-Côtes de Beaune, l’Abbaye de Saint-Vivant n’était plus qu’une « ruine romantique », se souvient Aubert de Villaine, lui qui aimait s’y promener. Ce haut lieu de la religion catholique fut en partie détruit à la Révolution, puis peu à peu abandonné. En 1996, le vigneron « prend conscience » d’une  « responsabilité pour ce tas de pierres du passé bourguignon ». Il décide alors, avec une équipe qui le suit, de sauver l’Abbaye de l’oubli auquel elle est condamnée.

  • 4e marché en volume et valeur pour le Canada

    Les ventes de vins Bourgogne au Canada connaissent une embellie en 2016, à + 8,6 % en volume, confirmant leur progression de 2015. Le chiffre d’affaires croît également de + 10,6 %.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter