Arvalis - Institut du Végétal

Délégués régionaux : Luc Pelcé et Diane Chavassieux

Articles liés

  • Blé tendre : quelles variétés semer à l’automne prochain ? selon Arvalis

    Avec près de 400.000 ha, la Bourgogne Franche-Comté reste une grande région productrice de blé tendre d’hiver avec des débouchés majoritairement meuniers. En revanche, compte tenu de conditions agro-climatiques difficiles et récurrentes, les rendements restent à un niveau modeste, inférieur à celui de la moyenne française.Mais alors, quelles variétés semer à l’automne prochain ? Voici les résultats des essais d'Arvalis.

  • Une offre variétale qui se renouvelle en orges d’hiver

    Les premiers résultats des essais variétés d’orges d’hiver, réalisés par Arvalis - Institut du végétal, sont arrivés. Un regroupement de six essais de la grande zone brassicole Centre est déjà disponible : d’ouest en est, départements 17, 37, 36, 18, 89 et 91. Réalisés sur des argilo calcaires plus ou moins profonds pour quatre d’entre eux et sur des limons pour les deux autres, ces essais se caractérisent par un rendement moyen élevé, proche de 90 q/ha. La situation est néanmoins plus hétérogène en Saône-et-Loire selon les parcelles qui ont pu pâtir des excès d'eau.

  • Arvalis table sur un scénario avec peu de phytos en 2050

    Une forte réduction des phytos est envisageable « probablement en 2050 », a estimé le 31 janvier l’institut Arvalis, au congrès de l’AGPB (producteurs de blé). « Le scénario avec très peu de phytos, c’est possible, mais à très long terme », a déclaré par vidéo le directeur R & D Jean-Paul Bordes, n’envisageant « pas de gains substantiels à très court terme ». Seul le progrès génétique, mais avec toutes les nouvelles techniques, permettrait d’aller plus vite avec un horizon d'« une dizaine d’années », selon lui.

     

  • Pour l’instant, l'excès d'eau dans les cultures n'a rien d'alarmant...

    La pluviométrie exceptionnelle de cet hiver - avec des cumuls de précipitations supérieurs aux normales saisonnières - a saturé certains sols, provoquant des flaques, voire des inondations… Hormis certains cas particuliers, les céréales d’hiver ne devraient pas pâtir de cette situation, d’autant plus qu’une décade de froid sec est prévue.

  • Arvalis fait des projections en rotation colza-blé-orge avec des marges nettes réduites de 80 % !

    « 2018 va être une année de bascule », prévient Arvalis qui s’attend - comme toute la profession - à voir un nombre certains de « substances » actives être « ré-éxaminées ». Autorisations ou interdictions - « avec des délais certes » - l’année prochaine inquiète donc. Ingénieur spécialiste du désherbage chez Arvalis, Ludovic Bonin a présenté à Beaune de premières hypothèses de travail au sujet de la rotation colza-blé-orge.

  • La production de maïs sous-estimée ?

    Dans sa note « Agreste » parue le 14 novembre, le service de prévision du ministère de l’Agriculture apporte quelques modifications à ses estimations de production grande cultures d’octobre. La récolte de maïs reste inférieure aux estimations d’Arvalis. 

  • La culture du sorgho grain a des atouts qu'elle entend bien faire valoir

    « L’Europe pèse très peu dans le monde du sorgho, mais peut exister beaucoup plus », considère Luc Esprit, délégué du projet Sorghum ID, interprofession qui a vu le jour le 26 septembre à Bruxelles. Face à lui, des journalistes de cinq pays européens (France, Italie, Espagne, Roumanie, Bulgarie). La FNPSMS (interprofession des semences de maïs et sorgho) mène une campagne de promotion du sorgho, cofinancée par Bruxelles.

  • Herse et chimie font la paire pour désherber les sojas

    Le 12 juin, entre Damerey et Verjux, la journée Innov’Action s’intéressait au désherbage des sojas. La combinaison de passages de herse étrille avec la lutte chimique dans ses sols d’alluvions (25 % argile) permet à Martial Béjot, agriculteur à Verjux, d’abaisser ses frais pour un résultat « propre ».

  • Vitrine des instituts techniques : six projets récompensés par Ita’innov

    Un jury d’experts issus de la recherche, du monde économique et de la société civile a récompensé, le 1er juin, six projets lors de la 2e édition des trophées Ita’innov, les trophées des instituts techniques agricoles (Ita). L’objectif est de montrer aux filières l'intérêt des solutions techniques et que les instituts techniques sont le relais des scientifiques pour diffuser la recherche.

Services

Dossiers

Recevoir la newsletter