fond
Rechercher : Mots clés N°article

Près de chez vous

La Combe des mineurs au Creusot

Rédigé le 22/02/2011

Aucune Photos

Témoin de l’histoire industrielle du Creusot, le site de la Combe des mineurs invite au voyage. Inévitablement, les maisons accolées à flanc de colline donnent un petit air "so british" à cette cité ouvrière, laquelle fut construite, en 1826, par les Forges Mines et Fonderies du Creusot, alors exploitées par les Anglais Manby et Wilson. Sous la direction de ces industriels, le développement de la ville entraîne une très forte augmentation de la population : de 1.300 habitants vers 1826, on passe à 3.100 vers 1830. Avec l’impérieuse nécessité de loger ces ouvriers. Construite pour les personnels anglais de la nouvelle forge, la cité de la Combe des mineurs reproduit un modèle d’habitations ouvrières déjà existant au Pays de Galles. Les dimensions, les ouvertures de fenêtres de forme carrée et, dans certains appentis, des châssis de lucarne pivotant verticalement, témoignent également de l’origine britannique de l’architecture. Logique alors que ce lieu porte pendant un temps le nom de "Combe des Anglais". Ces habitations annoncent, en matière de cité ouvrière, l’abandon progressif du logement collectif de type caserne au profit de la construction d’habitats individuels.

Inscription à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques

Les maisons –adaptées à la pente du terrain dans le sens de la longueur– permettent, par leur implantation à flanc de coteau, d’avoir un accès de plain-pied à l’étage. L’entrée de chaque logement est directe. Les matériaux sont ceux utilisés dans les constructions locales de l’époque : murs en briques enduites à la chaux, charpentes en bois et toitures en tuiles plates. Chaque logement dispose de petits celliers, de basses cours, de toilettes et de caves à charbon de l’autre coté du passage public. Dans les 41 logements pouvaient être logés jusqu’à 230 habitants. Les statistiques de l’usine font mention, pour les années 1850, de 5 habitants en moyenne dans un logement de 23 m². Amputée de quelques logements à son extrémité au début du vingtième siècle puis dotée d’un lavoir, la cité est menacée de démolition au début des années 1970. En 1978, l'Ecomusée du Creusot-Montceau rachète ces bâtisses, réhabilités en logements sociaux en 1982. Depuis 1980, la Combe des mineurs est inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Régis Gaillard

Note: 3.0/5 (2 votes vote(s) envoyé(s))

pub
Réservation pub : pub@agri71.fr
Tél : 03.85.29.56.00
1ére émission radioo
Espace Photos (1)
Aucune Photos
Espace Telechargements (0)