Une tradition de pèlerinage fond
Rechercher : Mots clés N°article

Savigny-sur-Grosne

Une tradition de pèlerinage

Rédigé le 06/05/2017

Aucune Photos

La commune de Savigny-sur-Grosne se distingue par sa richesse patrimoniale entre son église et son château.

A la nomination de l’évêque, l’église de l’Invention - c’est-à-dire "de la découverte" - du corps de saint Etienne à Savigny-sur-Grosne faisait partie de l’ancien archiprêtré du Rousset. Elle est citée au XIe siècle parmi les églises dépendant de Saint Vincent qui étaient tenues en précaire. En 1846, elle est érigée en paroisse indépendante. L’église Saint-Etienne dispose d’une porte principale du XVIIIe siècle. L’édification du clocher remonte à 1902. De forme carré, sans style, il est situé à l’angle de la nef du XVIIIe et de la première chapelle seigneuriale du XVe. Chaque été, une tradition veut que le dimanche qui suit le 15 août, les fidèles font procession entre l’église et le hameau de Notre-Dame, à l’emplacement de l’ancienne chapelle, marqué par une statue de 1856, en chantant un cantique à Notre-Dame-de-Grâce. Ce pèlerinage existe depuis 550 ans lorsque messire Amblard de Neuville (mort en 1477) découvrit en 1453 une statue miraculeuse de la Vierge, entraînant la construction d’une chapelle et d’un couvent de Cordeliers à cet emplacement. En 1767, la chapelle fut détruite et la communauté de Cordeliers se retira. L’un d’eux devint vicaire de la nouvelle chapelle construite contre l’église paroissiale et qui contient une statue en bois de la Vierge qui est portée en procession.

Succession de propriétaires

Parmi les curiosités de la commune, on citera l’ancien couvent des Cordeliers, devenu la Maison Roche. Il fut fondé en 1664. On citera aussi le château mentionné en 1560 lors de reprise du fief par Antoine de Colombier. En 1669, il est devenu propriété de Michel Le Tellier, fils du ministre Louvois, le domaine lui ayant été apporté par son épouse Anne de Souvré. En 1679, Magdeleine Charlotte Le Tellier de Louvois, sœur de Michel Le Tellier, apporte en dot le domaine à François de la Rochefoucauld. C’est sa fille Émilie de la Rochefoucauld, en 1725, qui apporte en dot le domaine à Charles-Emmanuel de Crussol, duc d’Uzès. La propriété échoit en 1755 à Charlotte-Émilie de Crussol d’Uzès, fille des précédents propriétaires, laquelle épouse en 1758 Louis-Marie Bretagne de Rohan-Chabot, duc de Rohan. Cette succession de propriétaires prestigieux, qui ont fait gérer leur terre sans jamais y résider, finit par devenir néfaste au château de Savigny, peu à peu laissé à l’abandon. Au XIXe siècle, il a été morcelé entre plusieurs propriétaires lesquels ont alors aménagé des logements, des granges et des remises...

Régis Gaillard

Note: 3.0/5 (2 votes vote(s) envoyé(s))

pub
Réservation pub : pub@agri71.fr
Tél : 03.85.29.56.00
1ére émission radioo
Espace Photos (1)
Aucune Photos
Espace Telechargements (0)