• Encourager et valoriser l’excellence française au Concours général agricole 2018

    Avec ses 22 000 produits dégustés et ses 10 000 jurés le concours général agricole est le plus gros concours agroalimentaire au niveau mondial. Il a pour mission d’encourager et de soutenir les filières et les producteurs, dans des démarches vertueuses pour produire des aliments de qualité. Il a aussi pour rôle d’éduquer les consommateurs et de transmettre aux jeunes professionnels. 

  • Pour la FNPL, il faut retrouver une dynamique collective

    Après deux années difficiles pour les éleveurs laitiers, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) souhaite retrouver une dynamique, portée par le plan de filière et les Etats généraux de l’alimentation, dont les mesures concrètes sont attendues en 2018. 

  • Une année 2018 ambitieuse pour l’agriculture française et européenne

    Pour l’Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture l’année 2018, qui fait suite à une grande année de changement, doit voir la mise en place des mesures annoncées durant les États généraux de l’alimentation. Les Chambres souhaitent également que cette année la France affirme son ambition pour l’agriculture européenne.

  • Une inauguration de taille pour Faupin Mâcon à Verzé !

    Le 19 janvier, Faupin Mâcon a inauguré son nouveau bâtiment dédié aux équipements viti-vinicoles agro-alimentaires. Situé route de la Roche Vineuse à Verzé, impossible de le manquer. Sur 2.500 m2 couvert, le local abrite showroom, matériel viticole et vinicole, atelier multimarques, bureau d’étude et de conseils… le tout dans une atmosphère hypermoderne.

  • Le Domaine Jean-Pierre Sève à Solutré-Pouilly a certainement le plus beau Phytobac au monde

    Classé Grand site de France, juste en dessous de l’éperon rocheux de Solutré, classé en aire d'appellation Pouilly-Fuissé, avec une vue imprenable sur le val de Saône jusqu’au Mont-Blanc, le Phytobac du Domaine Jean-Pierre Sève est certainement le mieux situé au monde ! A défaut d’obtenir ce titre honorifique, il fera bien son travail de pré-traitement des phytosanitaires.

  • Vient de paraître : Une saison de concours en Charollais

    Avec notre édition de cette semaine, nos abonnés ont été destinataires du supplément "Une saison de concours en Charollais", un supplément qui fait référence et qui passe en revue les concours de reproducteurs ovins charollais et bovins charolais, dont la Saône-et-Loire est le berceau.

    Vous souhaitez recevoir un ou plusieurs exemplaires de ce supplément ?

    Vous souhaitez disposer d’une photo ou d’un poster d’une des photos ou d’autres d’ailleurs prises à l’occasion de ces rendez-vous ?

    N’hésitez pas à contacter l’équipe du journal par téléphone au 03.85.29.55.29 ou par courriel à courrier@agri71.fr, nous serons heureux de vous renseigner.

     

  • Machisme ordinaire et au féminin !

    Quels sont encore les préjugés sur la place des femmes dans les milieux du vin ? Telle était la question de la seconde table ronde organisée le 21 décembre par le Lycée de Davayé dans le cadre du Tour de France de l’Egalité dédié à la filière viti-vinicole.

  • Les acteurs rappelés à leurs responsabilités lors des négociations commerciales

    Le ministre de l’agriculture et la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie ont réuni le 19 janvier un comité de suivi des relations commerciales, alors que les remontées du terrain font état de négociations extrêmement difficiles. Ils ont rappelé les acteurs à leurs responsabilités, et réaffirmé la fermeté de l’Etat vis-à-vis du respect des principes des Etats généraux de l’alimentation.

  • Business Model dans l’IAA, ne ratez pas le virage

    Changement des comportements vis-à-vis de l'alimentation, irruption de la société civile sur les questions d'environnement et de modèle de société, bouleversement conduit par le numérique et ce même pour les activités réputées les moins technologiques… La filière agroalimentaire est marquée par des changements d'envergure à tous les niveaux de sa chaîne de valeur. A la conjoncture de tout cela, de plus en plus de nouveaux business models (modèles d'affaires) accèdent aux marchés. A quoi correspondent-ils ? Et sont-ils vraiment nécessaires dans l’agroalimentaire, à l’échelle d’une PME par exemple ? Eléments de réponse grâce à BSB et Vitagora, dont les travaux seront présentés au Forum Vitagora le 4 avril prochain.

  • Le coup de gueule d'un éleveur laitier...

    Coup de gueule d’un éleveur laitier excédé en la fin d’année 2017. Un coup de gueule intitulé "Maltraitance des animaux ou des paysans ?" signé par « Un salaud d’éleveur "productiviste" et passablement énervé »…

  • Zéro phyto, zéro impact, zéro résidu : quel horizon pour les phytos ?

    Le gouvernement va mettre en consultation très prochainement sa feuille de route pour « limiter la dépendance de l’agriculture aux pesticides ». Son objectif, la réduction des usages, est admis par tous – même si son dosage fait toujours débat. Mais l’objectif politique à long terme du gouvernement, « l’élimination progressive des pesticides », autrement dit le « zéro phyto », ne fait pas consensus parmi les parties prenantes du dossier et dans le monde agricole ; elle divise les partisans du « zéro phyto », et les sceptiques qui visent plutôt l’absence d’impact ou de risque, voire simplement la « transparence totale » sur les pratiques. Les grandes surfaces sont, de leur côté, très intéressées par le « zéro résidu ».

  • OGM : la mutagénèse exemptée d’obligations, mais le principe de précaution admis

    La Cour de justice de l’UE est interrogée sur la validité de l’exemption dont bénéficient les plantes issues de la technique de mutagénèse en regard de la directive OGM. Son avocat général estime que cette exemption est valide. Par contre, il indique que la législation européenne devrait être mise à jour pour tenir compte des avancées technologiques telles les nouvelles techniques de sélection sur lesquelles la Commission de Bruxelles doit statuer.

  • Téléphonie mobile : les opérateurs et le gouvernement s’engagent sur la couverture rurale

    Le gouvernement, les quatre opérateurs de téléphonie mobile (SFR, Bouygues Telecom, Orange et SFR) et l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) ont signé un accord « historique » qui vise à « généraliser la couverture mobile de qualité pour l’ensemble des Français », le 14 janvier. Au cours des trois prochaines années, les opérateurs s’engagent à améliorer la qualité de réception « en particulier dans les zones rurales », à généraliser la réception 4G, accélérer la couverture des axes de transport et généraliser la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments.

  • L’avenir du cuivre pourrait se jouer d’ici juin

    La réapprobation du cuivre à l’échelle européenne peut être soumise au vote des États membres de l’Union Européenne d’ici le mois de juin. Le 16 janvier, l’Inra et l’Itab ont confirmé les difficultés de se passer totalement de cuivre sur les cultures bio à court terme.

  • Le projet de loi EGA modifiera le Code rural et le Code du commerce

    Notre agence de presse, Agra Presse s’est procuré une version du projet de loi issu des États généraux de l’alimentation (EGA), déjà en discussion entre les acteurs fin décembre. Ses 19 articles sont encore débattus en interne avant une présentation au Conseil des ministres le 31 janvier. S’y retrouve l’ensemble des grandes thématiques annoncées par Édouard Philippe lors de la clôture des EGA :

Services

Recevoir la newsletter