• La force de la proximité de Logivin

    Dans l’univers ultra-concurrentiel du transport, l’entreprise Logivin a choisi d’aller, comme son nom l’indique, sur un marché spécifique. Avec une double compétence : le transport et la logistique.

  • Les semences fermières plus que jamais d'actualité

    Voici un poste où les économies sont possibles : les semences. En faisant appel à une société de triage à façon, cela permet de réaliser soi-même ses propres semences, en conjugant travail de qualité et traitements adaptés. C'est aussi l'occasion de passer une journée entre collègues.

  • Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire : Renforcer les territoires

    Le 12 septembre à Jalogny, à l’occasion de la première session de la nouvelle équipe d’élus de la chambre d’Agriculture, le projet de la mandature a été présenté avec quatre axes prioritaires : donner envie d’entreprendre, encourager de nouveaux modèles économiques, accompagner la durabilité des entreprises et oser l’innovation. Le tout pour « renforcer les territoires » et le « renouvellement des générations ».

  • Des grandes cultures à soutenir dans leur transition

    Zones intermédiaires (ZI), zones de non traitement (ZNT), plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), les questions polémiques et d’actualité ne manquent pas en cette rentrée. Nous avons interrogé sur ces sujets Lionel Borey, céréalier à Crissey et président de la section céréalière de la FDSEA.

  • Au concours national veaux, la Saône-et-Loire démarre fort !

    Le concours national veaux organisé par le Herd-Book Charolais s’est déroulé le 11 septembre dernier à Magny-Cours (58). 204 veaux mâles et 58 veaux femelles, issus de 88 élevages en provenance de 22 départements, ont défilé sur les rings. Le premier prix d’honneur des veaux mâles a été remporté par un élevage de Saône-et-Loire (Elevage Gagnepain-Champenois). Un autre élevage du département (Gaec Langillier) s’est emparé du super prix d’ensemble des veaux mâles. Le Gaec Lacour obtient quant à lui un premier prix d’ensemble en veaux femelles.

  • Un site cultive les relations élèves-agriculteurs

    Depuis deux ans maintenant, le site monchamps.fr s’est donné comme mission de créer du lien entre agriculteurs et élèves. Mis en relation via cette plateforme Internet, les deux protagonistes partagent, sur toute l’année scolaire, la vie d’une culture de céréale. Les établissements scolaires sont de plus en plus nombreux à plébisciter cette animation, un moyen unique offert aux agriculteurs pour contrer l’agribashing.

  • Le biogaz, source potentielle de diversification

    L’usine de méthanisation de Ciel, la SAS Méthanergie Ciel, a été inaugurée jeudi 12 septembre dernier, soit précisément sept mois après le début officiel de sa production. La journée portes ouvertes organisée le lendemain a attiré de nombreux agriculteurs, intéressés par le concept et le débouché potentiel.

  • Les forêts omniprésentes en Saône-et-Loire

    Au début du XIXème siècle, la forêt occupait 1.150 km². Elle a depuis connu une augmentation de 80%, pour atteindre 2.150 km², soit 25% du territoire de Saône-et-Loire.

  • La Saône-et-Loire au carrefour de plusieurs influences

    Situé au carrefour de différentes influences, qu’elles soient climatiques, culturelles ou géographiques, la Saône-et-Loire se distingue en étant le deuxième département hexagonal en terme de surface agricole.

  • Une vente d’agnelles décevante pour le mouton charollais

    La vente d’agnelles charollaises reproductrices du 12 septembre dernier n’a pas été à la hauteur de ce qu’en attendaient les éleveurs-sélectionneurs. La conjoncture économique freine les potentiels acquéreurs. Un coup de pouce à l’achat de génétique ovine serait le bienvenu.

  • L’élevage entre résignation et colère face à la sécheresse…

    Cette semaine, la profession a organisé quatre rencontres sécheresse sur le terrain en présence des élus et de l’administration. Vécue comme la crise de trop, la sécheresse 2019 n’est en fait que la partie visible de l’iceberg dans une profession en pleine asphyxie. Dans l’indifférence quasi-générale.

  • Suite aux vendanges, une vinification qui s'annonce bien

    Alors que les vendanges 2019 auront été très particulières suite au gel, à la grêle, à la sécheresse, aux brûlures et autres millerandages avec, à la clé, des volumes très en deçà des rendements habituels, la vinification ne devrait, pour sa part, pas s’avérer trop complexe. Reste à bien maîtriser les températures.

Vos annonces légales en ligne au meilleur prix
Publiez vos annonces en quelques minutes et obtenez votre attestation immédiatement

Services

Recevoir la newsletter